2 avr. 2019

Le Crâne et le Livre

Les jeunes artistes doivent définir un style nouveau pour construire leur clientèle. Autodidacte, Guercino commence sa carrière à Bologne et à Ferrare et prend connaissance de l'art de Ludovico Carracci, Caravage et Rubens.

Autour de 1620 la nature morte est un genre récent, encore dédaigné par les grands maîtres en tant que thème autonome mais de plus en plus inséré dans des peintures ambitieuses.

Guercino essaye à cette époque le thème du passage du temps. Dans une huile sur toile peinte vers 1618, deux pâtres contemplent un crâne sur-dimensionné dans un état de décomposition avancée, posé sur une plinthe où est écrite la phrase Et in Arcadia ego. Dans cette scène d'extérieur, les contrastes des lumières sont inspirés de l'art du Caravage.

Le 1er mai à New York, Christie's vend une huile sur toile 31 x 39 cm, lot 20 estimé $ 2M. Le même crâne édenté que sur Et in Arcadia ego est l'élément central de cet entablement éclairé devant un fond noir. Il est posé à plat sur un vieux livre très défraichi, entre deux vases de fleurs incluant des roses pour symboliser la brièveté de la vie. Un sablier complète le memento mori.

Dans l'oeuvre de Guercino, elle est la seule peinture dont le thème est limité à une nature morte. Elle a probablement été peinte autour de 1620 pour servir de modello.

Cette date est plausible. En février 1621, l'archevêque de Bologne devient pape. Guercino suit son protecteur à Rome. Très occupé par la réalisation de fresques, le jeune artiste peut désormais s'adonner à son ambition de grandes compositions religieuses pour lesquelles la Vanité ne lui est plus utile.