15 avr. 2019

Le Garde-Meuble de la Couronne

Le luxe du mobilier est un des éléments essentiels du prestige des rois de France. Henri IV crée une charge d'Intendant général des meubles de la Couronne. Cette administration organise les nouvelles commandes de meubles et d'objets pour les résidences royales et est responsable des inventaires et de la maintenance.

Des locaux sont dédiés à ces opérations. En 1757 le roi Louis XV décide la construction d'un hôtel spécialement conçu pour le garde-meuble. Opérationnel en 1772 et terminé en 1774, ce chef d'oeuvre d'Ange-Jacques Gabriel est aujourd'hui l'hôtel de la Marine, sur la place Louis XV achevée par le même architecte en 1772 et future place de la Concorde.

Successeur d'Oeben dont il a épousé la veuve, Jean-Henri Riesener est spécialisé dans les meubles de plus grand luxe. Il devient en 1774 Ebéniste ordinaire du mobilier de la couronne.

Les officiers du garde-meuble avaient leurs appartements dans le nouvel hôtel. En 1774 Riesener réalise une élégante commode en bois précieux et marqueterie pour la chambre à coucher de Mme Randon de Pommery, femme du Garde-Général. Cette commode 95 x 167 x 65 cm à ressaut avec trois tiroirs en frise et deux tiroirs sans traverse apparait comme un modèle qui sera réutilisé dans les années suivantes pour trois meubles livrés à des princesses de la famille royale.

Cette commode est estimée $ 700K à vendre par Christie's à New York le 30 avril, lot 51.

Le plus grand luxe est évidemment réservé pour le roi. Deux commodes ont été réalisées respectivement en 1776 et 1778 par Riesener pour le cabinet du roi Louis XVI à Fontainebleau. La seconde a été vendue pour £ 7M incluant premium par Christie's le 8 juillet 1999 sur une estimation basse de £ 1,5M. Ses dimensions et sa forme à ressaut sont comparables au specimen Randon de Pommery.

La commode Randon de Pommery, réalisée pour un officier du meuble, est aussi bien documentée qu'une commode royale. Elle avait été vendue pour 1350 livres. Il est instructif de comparer ce prix avec celui de la commode de 1776 pour Fontainebleau, 6870 livres. Le montant total des ventes par Riesener pour la cour de 1774 à 1784 a dépassé un million de livres.