29 avr. 2019

Le Grand Deuil de Lee Krasner

Lee Krasner, la femme de Jackson Pollock, est une artiste d'une très grande créativité. Elle a su révéler le génie de son mari à lui-même et au monde tout en le poussant à travailler dans une grange isolée, protégée des tentations stériles de la grande ville.

Forte de ce succès, elle avait laissé sa carrière s'effacer derrière la gloire de Jackson. Quand il meurt en 1956, elle sait démontrer l'originalité de son art personnel. Inspirée par le biomorphique, son style est plus proche de de Kooning que de Pollock.

La mort de sa mère en 1959 est un évènement insupportable pour cette femme hypersensible. Elle revient s'approprier l'atelier dans la grange pour pouvoir peindre des toiles de très grand format. Ses oeuvres sont sans limites comme celles de Pollock, avec une énergie rageuse comme celle de Joan Mitchell et une obsession de la répétition comme Yayoi Kusama.

Son drame psychologique lui fait perdre le sommeil. Pendant toute la nuit, elle peint. Elle se souvient de son talent de coloriste et regrette d'avoir été amenée à travailler dans l'ombre. Elle choisit judicieusement des teintes neutres et subtiles qui n'ont pas besoin d'être améliorées par la lumière du jour, ambre, crème, sienne. Cette série de 24 peintures exécutées de 1959 à 1961 est intitulée Umber, qui signifie à la fois ombre et sienne.

Le 16 mai à New York, Sotheby's vend une huile sur toile 234 x 487 cm peinte en 1960, lot 29 estimé $ 10M. Elle est intitulée The eye is the first circle, qui est une citation mystique de Ralph Waldo Emerson recherchant la signification du monde. Je vous invite à regarder la video partagée par la maison de ventes.