19 avr. 2019

Les Anges Funéraires de Fugger le Riche

Fugger est une famille de banquiers établis à Augsbourg puis également à Nuremberg. Leur influence culmine avec Jakob Fugger qui parvient à obtenir le monopole du cuivre Européen. Surnommé de façon très appropriée 'le Riche', Jakob est un philanthrope, un amateur d'art et un catholique dévot.

Avec un de ses frères et également au nom d'un autre frère récemment décédé, Jakob le Riche fait construire à Augsbourg de 1509 à 1512 une chapelle dans le goût de l'architecture funéraire Italienne, ce qui est une innovation pour l'époque. Pour la décoration de ce monument grandiose, il fait appel aux meilleurs artistes allemands : Dürer, Burgkmaier, Breu, Hans Daucher. Il meurt en 1525.

L'ameublement de cette chapelle est éparpillé entre 1817 et 1821 sous prétexte de modernisation. Il incluait un alignement de putti en calcaire beige d'environ 30 cm de haut sculptés par Daucher, groupés par paires sur une balustrade de marbre. Le nombre total des putti d'origine n'est pas identifié.

Chaque statuette montre un ange baby-face accoudé sur une sphère qui symbolise la vanité des occupations terrestres. Elle sont toutes différentes pour ce qui concerne l'expression du faciès, la coiffure, la position des jambes, la signification allégorique.

En 1921 la famille Fugger décide de restaurer la chapelle. Les recherches actives permettent de retrouver cinq putti répartis dans plusieurs jardins avoisinants. Ils sont conservés au Maximilian Museum d'Augsbourg.

Deux autres putti viennent d'être retrouvés au château de Beaurepaire à Martinvast près de Cherbourg, où leur présence n'avait jamais été identifiée. La provenance est cependant compréhensible : le château avait été acheté en 1867 par le banquier Arthur de Schickler pour son projet d'une extravagante résidence néo-Gothique avec un parc Mauresque.

Les putti de Martinvast ne forment pas paire entre eux mais séparément avec deux spécimens du Maximilian Museum. Ayant échappé dans leur grenier aux dégradations d'un stockage extérieur, ils ont conservé toute la finesse de la sculpture du maître. Il restent ensemble au lot 35 à vendre par Sotheby's à Paris le 16 mai. Le catalogue propose une date vers 1525-1530.