27 avr. 2019

Rothko entre Décoration et Méditation

En 1958 Mark Rothko accepte le contrat avec la société Seagram pour une série de peintures murales qui décoreront le nouveau restaurant Four Seasons. Le choix de couleurs sombres conçu par l'artiste est paradoxalement un dégoût de l'ambiance de luxe pour laquelle il effectue ce travail.

L'année suivante, alors que l'achèvement est proche, Rothko rompt brusquement le contrat et rend à Seagram l'argent qui avait été payé à l'avance. Il n'a pas donné d'explications claires concernant cette décision. L'artiste était certes caractériel, mais il faut surtout se demander pourquoi il avait accepté ce contrat qui allait à l'encontre de ses idées sociales.

Le mécanisme qui a abouti à cette colère a cependant une hypothèse plausible. Entre l'acceptation et le rejet du contrat, Rothko a fait un tour d'Europe. En admirant Michelangelo à Florence, il comprend le rôle majeur de l'environnement dans lequel une oeuvre est exposée. Il a une trop haute idée de son art pour devenir un décorateur de restaurant.

Le 16 mai à New York, Sotheby's vend une huile sur toile 175 x 127 cm peinte en 1960, lot 12 estimé $ 35M.

Cette composition est un hybride entre le dialogue de couleurs sombres, ici un rectangle bourgogne et un rectangle marron, et un rectangle blanc crémeux dans le bas de l'image. Cette opposition est rare dans l'oeuvre de Rothko. Elle peut être comparée à un Dark over light peint en 1954, vendu pour $ 30,7M incluant premium par Christie's le 17 mai 2018, pour lequel l'explication rationnelle était la simulation d'une fenêtre de lumière pour happer le spectateur vers cette oeuvre.

En 1962 John et Dominique de Menil découvrent la puissance expressive des tons sombres du style Seagram de Rothko. Ils sponsorisent à partir de 1965 un lieu de méditation qui convient beaucoup mieux à l'artiste qu'un restaurant de luxe et qui deviendra la Rothko Chapel.

Je vous invite à regarder les deux vidéos partagées par Sotheby's, dans les catégories First look et Expert voices.