1 mai 2019

Au-dessus de la Baie des Anges

Matisse se plait bien à Nice. Les Américains disent que c'est sa "nice period". Il aménage en 1928 un nouvel atelier, à l'étage juste au-dessus de son appartement précédent, avec une vue superbe sur la Baie des Anges. Avec des fenêtres vitrées tout du long de la façade, cette nouvelle installation est parfaite pour la lumière et pour les couleurs.

Il peint des nus, dans la suite logique de son activité. Il aime les corps athlétiques des danseuses. Le 13 mai à New York, Christie's vend un Nu à la fenêtre, huile sur toile 65 x 55 cm peinte en 1929, lot 21A estimé $ 7M.

Cette image est composée comme un diptyque. A droite la 'grande bleue' est visible jusqu'à l'horizon au-delà de la fenêtre et du balcon. A gauche dans l'appartement, la jeune femme debout de face est nue à l'exception d'un léger peignoir entièrement ouvert et d'un collier. Elle s'appelle Loulou.

Dans cet ensemble qui aurait pu être disparate, l'artiste a réussi un bel équilibre de la composition et des couleurs, avec une brillance qualifiée de nacrée qui est l'aboutissement de cette longue phase de nus Niçois. Le changement lui manque : il consacre essentiellement les quatre années suivantes au dessin et à la gravure.