23 mai 2019

La Logique des Marchands

Luca Pacioli a commencé sa carrière comme précepteur des fils d'un marchand Vénitien. Devenu frère franciscain vers 1476, il continue à enseigner les mathématiques.

Dans la meilleure tradition de la science antique et arabe qui inclut par exemple Euclide, Aristote, Ptolémée et Avicenne, Pacioli est un compilateur. Il s'appuie entre autres sur le Liber Abaci préparé en 1202 par Fibonacci qui démontrait que le système de notation indo-arabe était bien meilleur que les chiffres romains.

Pacioli n'omet rien de ce qui concerne l'arithmétique et son application. Il promeut la double comptabilité pratiquée par certains marchands, séparant les écritures d'enregistrement du débit et du crédit. Il enregistre la position des doigts pour identifier les nombres dans le système décimal. Il donne les éléments des proportions parfaites dans la disposition des figures géométriques élémentaires.

Son livre intitulé Somma di arithmetica, geometria, proporzioni e proporzionalita, publié à Venise en 1494, est le premier traité d'arithmétique en langue vernaculaire. D'origine modeste, Pacioli veut surtout fournir un guide de bonnes pratiques pour les marchands.

Il a réussi au-delà de toute espérance. Les marchands suivent ses recommandations, établissant en permanence une analyse de situation de leur affaire. La clarté de leur comptabilité met fin à la méfiance de leurs clients.

Pacioli a une influence fondamentale sur l'art de la fin de la Renaissance. Leonardo da Vinci est passionné par le livre jusqu'à devenir un ami proche. On retrouve dans La Cène les principes géométriques exposés par le mathématicien. Une influence directe sur Dürer est également très probable.

Le 12 juin à New York, Christie's vend un exemplaire complet du second tirage de l'édition originale, imprimé vers 1502. Ce livre est dans son état d'origine : il n'a pas été rogné et a gardé sa couverture d'époque en vélin. Il est estimé $ 1M, lot 1. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes.