25 mai 2019

Le Maître de la Nouvelle Frontière

Appartenant à la dynastie des Qing d'origine Mandchoue, l'empereur Qianlong veut être un unificateur des ethnies Chinoises, certainement pour échapper à une hégémonie des Han. Son territoire est séparé des Mongols et des Tibétains par une ethnie rebelle, les Dzoungars.

La guerre contre les Dzoungars se termine par une victoire des Qing dans la 24 ème année du règne correspondant à 1759 CE. La stratégie proposée par l'empereur lui-même a eu un rôle déterminant. La région est vidée de ses occupants d'origine par le génocide, la déportation et la variole et devient le Shintian (ou Xinjiang) signifiant nouvelle frontière.

Qianlong est immensément fier de son oeuvre civilisatrice en faveur des vrais Chinois. Il accepte de faire ajouter à ses surnoms celui de maître de Shintian qui est partiellement une homophonie avec Xintian Shuren signifiant "le dirigeant qui croit dans les cieux". Il fait faire à cette époque un assez grand nombre de sceaux à ce nom.

Le temps passe. L'empereur vieillit. Pendant la 49ème année du règne, les courtisans cherchent à réinterpréter le sobriquet. Qianlong écrit complaisamment des poèmes dans lequel il s'étonne que son oeuvre civilisatrice ait été si complètement soutenue par les cieux. De nouveaux sceaux seront régulièrement créés au fil des ans pour honorer le maître de Shintian.

Le 7 octobre 2010, Sotheby's a vendu au lot 2103 pour HK$ 122M incluant premium un très grand sceau à la marque du maître de Shintian. Il sera vendu par Poly à Beijing le 5 juin, lot 5569.

Cette pièce de 12,9 cm de côté et 11 cm de haut en jade blanc verdâtre pèse 3,5 Kg. Le bouton est constitué d'une paire de dragons adossés superbement sculptés. Sa production incluant le ciselage et l'inscription avait duré cinq mois. Elle est identifiée dans les archives impériales pendant la 51ème année du règne correspondant à 1786 CE.