13 mai 2019

Poissons Rouges à New York

Louis Comfort Tiffany fonde en 1885 la Tiffany Glass Company pour produire des vitraux décoratifs. Les plaquettes de verre sont tenues en place dans un réseau métallique qui rappelle l'aspect des vitraux des cathédrales. Intéressé par toutes les techniques de création de verres colorés, il dépose en 1894 le Favrile glass, une technique qui lui permet une gamme illimitée de couleurs chatoyantes.

Le patron était également passionné par son jardin d'eau à Long Island et par les arts Asiatiques. Il s'amuse à essayer d'acclimater les poissons rouges en aquarium et dans son bassin.

Tiffany recommande à ses collaborateurs la création d'un art directement inspiré par la nature. Les positions élégantes et variées de ses poissons rouges nageant au milieu des plantes aquatiques sont cependant très similaires aux jarres Jiajing de la dynastie Ming.

L'Exposition Universelle de Paris en 1900 est une consécration pour Tiffany et son favrile. Un vitrail intitulé Fish at play y a été exposé.

Le 23 mai à New York, Sotheby's vend une lampe de table intitulée Fish and waves, lot 214 estimé $ 1M. Elle est décorée de neuf poissons rouges sur l'abat-jour et de trois poissons montant dans la vague sur la base de bronze. Cet abat-jour de 38 cm de diamètre en forme d'aquarium ovoïde est très rare dans la production de Tiffany.

La lampe est marquée du monogramme de la Tiffany Glass and Decorating Company, une appellation rendue périmée en 1902 quand la société est devenue le Tiffany Studios.

La base d'inspiration Japonisante était encore proposée au catalogue en 1906, sans doute associée avec un globe en verre soufflé. La lampe qui vient en ventes peut être considérée comme une pièce unique illustrant parfaitement l'ambition de Louis Comfort Tiffany d'être considéré comme un créateur d'art.