26 mai 2019

Serti Muguet par Cartier

Au tournant du XXème siècle, Paris est la capitale du luxe. Installé rue de la Paix, Cartier développe son savoir faire en joaillerie et en horlogerie et organise un réseau de sous-traitants incluant Henri Picq. Une de ses principales innovations est l'utilisation du platine dans le très haut de gamme.

La France ne produit pas de diamants. Les frères Cartier visitent l'Inde. Les maharajas choisissent les plus belles pierres dans leurs collections pour que Cartier assemble des bijoux somptueux répondant à leur goût. Cette pratique inspire les futures collections proposées à tous les clients.

Cette réputation internationale bien organisée inclut l'Afrique du Sud. Solomon Barnato Joel, qui a fait fortune avec sa famille dans les mines d'or et de diamants, choisit quatre beaux diamants pour la réalisation d'un bijou.

Cartier réalise une broche en platine et or blanc à utiliser en devant de corsage, dont le pendant de 9,2 cm de haut aligne les quatre diamants. Le pendant est entouré de quatre brins de muguet dont les fleurs sont de petits diamants sertis sur du platine, une spécialité de Picq. Ce bijou daté 1912 a été plus tard augmenté d'un collier avec un sertissage muguet similaire.

Les quatre diamants principaux ont été certifiés par le GIA en 2013. Le plus gros est un diamant poire de 34,08 carats de couleur E. Le meilleur est un diamant ovale type IIa et couleur D de 23,55 carats de clarté VVS2 potentiellement Internally Flawless.

Cette broche a été vendue pour CHF 16M incluant premium par Christie's le 14 mai 2014 sur une estimation basse de CHF 6,5M. Elle est estimée $ 10M à vendre par Christie's à New York le 19 juin, lot 277.