21 mai 2019

Un Dragon Archaïque

A partir de la 6ème année de son règne correspondant à 1728 CE, l'empereur Yongzheng exerce un contrôle direct sur la production des porcelaines impériales. Sous la supervision du surintendant Tang Ying, la plupart des techniques traditionnelles sont re-démarrées et montées très rapidement à un nouveau niveau de perfection.

Le 5 juin à Beijing, Poly vend au lot 5552 un magnifique vase de 51 cm de haut avec un corps rond et un col épais, qui est un exploit technique sans aucun lien avec les nouvelles peintures à l'émail apportées par les étrangers.

Cette porcelaine associe sans défaut le bleu de cobalt sous glaçure et la glaçure rouge de cuivre qui pourtant requièrent un profil de mise à feu extrêmement dissimilaire. La recette a été perdue très vite et l'empereur Qianlong lui-même n'obtiendra pas de pièces comparables malgré son insistance auprès du même surintendant.

Le dragon rouge vif enveloppe son corps sinueux dans les nuées bleues, dans un contraste d'une superbe brillance. Le bleu est réalisé en plusieurs nuances, égalant la qualité des porcelaines Xuande des Ming. La glaçure devient invisible par-dessus le bleu et le blanc.

La gueule grande ouverte et les yeux exorbités du dragon expriment une grande fureur. Cet animal mythique n'a que trois griffes par patte et ne saurait être confondu avec un dragon impérial Qing.

Il est une copie des dragons dessinés sous la dynastie des Song du Sud par Chen Rong, démontrant ainsi l'attention portée par l'empereur Yongzheng à ce qu'il y avait de meilleur dans l'art graphique Chinois de toutes les époques. Des copies sur soie dans le même style ont été exécutées dans la même période.

Rappelons qu'un dessin 35 x 440 cm déroulant six dragons exécuté par Chen Rong en 1244 CE a été vendu pour $ 49M incluant premium par Christie's le 15 mars 2017.