12 juin 2019

Cabinets Baroques à Anvers

Le 4 juillet à Londres, Christie's vend une paire de meubles baroques provenant d'une collection Rothschild, lot 50 estimé £ 1,5M.

Ces deux pièces sont composées d'un cabinet décoré en première partie sur un piètement de caryatides en bois doré, pour une hauteur totale de 2,40 m. Cette première partie est une marquèterie de laiton et étain sur de l'écaille de tortue. Sa décoration surabondante est à l'honneur du roi Philippe V d'Espagne et de ses batailles. Le monogramme du roi est inscrit à plusieurs endroits.

La paire en contre partie, décorée en écaille sur métal, est également identifiée. Elle a été séparée en 1944. Un de ces cabinets a été vendu pour £ 890K incluant premium par Sotheby's le 30 octobre 2002. L'illustration est comme toujours moins fine qu'en première partie.

Une fabrication française est exclue pour deux raisons. Ces piètements à caryatides étaient démodés à Paris où Boulle venait de créer le mobilier moderne. Les illustrations narratives sont très rares dans le mobilier français. Dans ces conditions, une attribution à Hendrick van Soest apparaît comme hautement crédible.

Travaillant à Anvers, van Soest avait précédemment produit des cabinets de forme similaire avec les plus luxueuses marquèteries. Il avait expédié en 1703 à Madrid un groupe de bureaux portant un hommage au nouveau roi. Son inventaire après faillite en 1713 enregistre plusieurs meubles au monogramme de Philippe V, incluant peut-être les deux paires qui font l'objet de la présente discussion.

1713 est aussi la date du traité d'Utrecht qui met fin à la guerre de succession d'Espagne. Ce groupe de cabinets a probablement été créé cette année-là pour célébrer la victoire de la dynastie des Bourbon contre les Habsbourg. Il n'a probablement pas été livré au roi et se trouvait quelques décennies plus tard dans la collection d'un bourgeois flamand.

Un des cabinets de la prochaine vente est illustré sur le tweet.