28 juin 2019

Cuivres Intimes par Wtewael

Fils d'un verrier d'Utrecht, Joachim Wtewael apprend la peinture sur verre, qui nécessite la maîtrise des couleurs vives et la finesse de trait d'un miniaturiste dans un polissage brillant. Il devient vite un des meilleurs praticiens de la peinture sur cuivre qui demande des talents similaires.

L'iconographie disponible est abondante, avec les gravures risquées de Goltzius souvent copiées de Spranger. La mode est aux cabinets intimes, prédécesseurs des boudoirs. Jusque vers 1612, Wtewael fournit à ses clients des petites peintures sur cuivre qui n'ont pas vocation à être exposées en public et peuvent même être cachées dans la reliure d'un livre. En parallèle, ses formats plus grands sur toile ou bois sont plus convenables.

Les groupes de nus sont inspirés par la mythologie. L'érotisme maniériste qui allonge le corps des femmes lui convient. Il retravaille souvent les mêmes thèmes, cherchant à améliorer la lisibilité. Pour ses miniatures les plus complexes, il organise l'action en plusieurs registres avec des différences de luminosité.

Wtewael prend soin à ce que chaque dieu de l'Olympe soit identifiable par son attribut, même dans la foule des banquets. Avec des modèles qui vont de la lubrique Vénus à la chaste Diane, il est décidément plus un amuseur qu'un moraliste. Il fait toute sa carrière dans sa ville natale où il devient un riche marchand de fibres de lin. Il ne crée pas d'atelier et n'a pas d'apprenti.

Le 3 juillet à Londres, Sotheby's vend Diane et Actéon, huile sur cuivre 16 x 21 cm peinte en 1608, lot 14 estimé £ 4M. Je vous invite à regarder la vidéo dans laquelle Sotheby's compare ses qualités picturales avec la monumentale Madeleine de Johann Liss précédemment discutée dans cette chronique.

Cette scène extrêmement narrative montre le moment où Diane vient tout juste d'envoyer son sortilège au chasseur. Elle est identifiée par le croissant de lune au-dessus de sa tête. Maintenant que le gêneur est neutralisé, ces dames reprennent leurs activités comme si rien ne s'était passé, exhibant en pleine lumière leur nudité tranquille.

Pour Actéon, rien ne va plus. Sa haute silhouette dans la pénombre est déjà munie des bois du cerf. Ses chiens s'agitent. Quelques instants plus tard, quand la métamorphose sera complète, ils le dévoreront.