1 juin 2019

La Femme sans Age

Le rôle de l'artiste est d'exprimer la réalité, même quand elle est triste ou horrible. Otto Dix est traumatisé par sa participation à la première guerre mondiale. Il devra exprimer les ruines et les mutilations.

Sa nomination en 1926 comme professeur à l'université de Dresde lui apporte une stabilité professionnelle qui ne met bien sûr pas fin à ses cauchemars. Il offre sa vision pessimiste de la société allemande tout en pastichant les grands maîtres de l'ancien temps, Dürer, Cranach, Baldung Grien. Pour promouvoir l'objectivité, il récuse la notion de laideur. Ses nus de femmes vieillissantes ne sont pourtant pas beaux.

Sitzender Akt mit blondem Haar, huile sur toile 100 x 80 cm tendue sur panneau peinte en 1931, est un portrait misérabiliste qui évite la caricature et le grotesque. La femme nue est maigre et maladive, et ses yeux trop ouverts ne regardent rien. Elle est sans doute une prostituée. Elle est surtout une allégorie du malaise de l'individu dans la société moderne allemande. Bien que le voile soit tenu par un geste maniériste, cette scène est résolument contemporaine.

Ce nu blond est estimé £ 2,2M à vendre par Christie's à Londres le 18 juin, lot 33. Je l'avais discuté dans cette chronique avant qu'il passe à Sotheby's le 19 juin 2012, lot 34.

Après cette période d'accalmie, de nouvelles épreuves attendent Otto Dix. Ses images en totale opposition avec l'idéologie Aryenne ne peuvent pas convenir au pouvoir Nazi. Son oeuvre devient une cible préférentielle des pourfendeurs de l'art dégénéré. Il change son style pour éviter d'être persécuté pour son art.