22 juin 2019

L'Invention du Surréalisme

André Breton considère qu'avant lui la littérature n'exprime pas la pensée subconsciente. Il tente en vain de fédérer les avant-gardes littéraires autour de ses propres conceptions. Les écueils sont nombreux, incluant le risque pour la santé mentale des auteurs. Il ne suffit pas de transcrire une part de subconscient pour attirer des lecteurs.

En 1924 Breton réunit 32 historiettes qu'il a composées en écriture automatique, écartant à la fois la volonté, la cohérence et même la beauté du style. Il a choisi le titre de ce recueil : Poisson soluble.

Malgré sa confiance dans le progrès littéraire et même social qui découlera de son propre génie, Breton sait que ses détracteurs sont nombreux. Il ressent le besoin d'expliquer son système sous forme d'une Préface pour Poisson Soluble. Il définit le surréalisme comme un automatisme psychique pur. La Préface est intitulée Manifeste du Surréalisme.

Les principaux manuscrits autographes de cet ensemble avaient été conservés par sa première femme. Ils ont été vendus le 21 mai 2008 par Sotheby's, incluant entre autres documents le Manifeste pour € 1,9M incluant premium et la version finale de Poisson Soluble pour € 900K incluant premium. Cet ensemble acheté par Aristophil a été classé Trésor National en décembre 2017 avec un délai de trente mois pour que l'Etat Français confirme son acquisition.

Le 3 juillet à Paris, Christie's vend un document provenant d'une autre source, lot 140 estimé € 200K. Il s'agit du jeu d'épreuves complet du Manifeste et de Poisson Soluble, incluant de la main de l'auteur les corrections d'erreurs typographiques ainsi que les instructions pour la maquette.

Un poème-collage mettant bout à bout des phrases extraites de journaux a été inséré par Breton dans ce dossier, pour servir d'exemple de la nouvelle technique littéraire dans la Préface-Manifeste. Il sera inclus dans l'édition originale après avoir été légèrement écourté par Breton.