24 juin 2019

Olimpia au Vatican

Quand Velazquez arrive à Rome en mai 1649, il a la réputation d'être le meilleur portraitiste et devient de facto le peintre officiel au Vatican. Son portrait d'Innocent X est un chef d'oeuvre. Le pape gêné par sa propre image commente : "Troppo vero". Le maître réalise aussi les portraits des principaux notables de l'entourage du pape, prolongeant sa mission jusqu'en novembre 1650 pour consolider ses relations Romaines.

Pendant tout le pontificat d'Innocent X, de 1644 à 1655, le Vatican est géré par une femme avide et corrompue. Donna Olimpia est la veuve du frère aîné du pape. Elle prend toutes les décisions, cherchant en permanence à augmenter ses gains financiers et pratiquant un népotisme éhonté. Son pouvoir est illimité : Innocent X ne l'a jamais désavouée.

Elle est surnommée la Papessa ou plus vulgairement la Pimpaccia, un jeu de mots sur Olim Pia (autrefois pieuse) suggérant que la religion n'avait plus d'importance pour elle. Cette femme hyperactive a aussi oeuvré en faveur des femmes prostituées de Rome et a commandé au Bernin les fontaines de la Piazza Navona.

La Papessa pose pour Velazquez en juillet 1650. Cette image a été gravée dès 1653. La peinture originale vient d'être authentifiée après près de trois siècles dans l'anonymat. Cette huile sur toile 77 x 61 cm restée sur sa toile d'origine n'est pas en parfait état. Elle est estimée £ 2M à vendre par Sotheby's à Londres le 3 juillet, lot 28.

Cette femme âgée de 59 ans apparaît austère et sans contrainte tout comme son beau-frère est faible et sournois, complétant l'image des maîtres du monde sur lesquels Velazquez appliquait sans pitié sa vision objective. Cette peinture est un exemple typique de la maîtrise de la couleur noire par Velazquez.