1 juil. 2019

Un Alunissage Réussi

Avec la mission Apollo 11 en juillet 1969, l'approche de la Lune, l'alunissage et le décollage du Lunar Module sont effectués pour la première fois.

Les deux astronautes embarqués sur le LM Eagle sont très expérimentés. Neil Armstrong avait été pilote d'essais du X-15 et son sang-froid avait sauvé la mission Gemini 8 après une perte d'équilibre. Buzz Aldrin était diplômé du MIT avec une thèse de doctorat sur les techniques de rendez-vous orbitaux et avait été astronaute sur Gemini 12.

Les liaisons radio et les télémesures permettent un suivi en temps réel et la prise des décisions irréversibles par les équipes spécialisées de la NASA à Houston.

La préparation a fait l'objet de procédures très détaillées, achevées quelques jours seulement avant le tir. Les documents concernant plus spécifiquement toutes les opérations à effectuer à bord du Lunar Module sont groupées en un cahier de 22 feuilles 21 x 27 cm recto-verso maintenues par trois anneaux. Ces opérations incluent de nombreuses vérifications de l'état de fonctionnement des systèmes.

Ce document est utilisé par Armstrong et Aldrin comme un Timeline Book, dans lequel ils ont coché en temps réel la réalisation de chaque instruction et ajouté les éléments nécessaires au contrôle du pilotage, concernant notamment des vérifications de position.

Les décisions au sol et en vol, dictées par des considérations de sécurité, sont identifiées de façon extrêmement simple par un Go - No Go à cocher, qui devient un Stay - No Stay pour la décision spécifique de rester pour marcher sur la lune ou de repartir sans effectuer cette phase très attendue. Après ce Stay, Armstrong et Aldrin marchent sur la Lune le 20 juillet 1969 (21 juillet en heure française).

Un incident de vol montre l'importance de la décision humaine. Une alarme s'est déclenchée pendant la phase d'approche. Le directeur de vol à Houston a donné l'ordre de passer outre après avoir consulté ses experts informaticiens. Leur réaction a été extrêmement rapide mais a cependant fait perdre la possibilité d'atteindre le site d'alunissage initialement prévu. Pour assurer l'arrivée sur une surface sans aspérités, Armstrong actionne le programme de pilotage P66 avec contrôle manuel plutôt que le pilotage entièrement automatique P65 recommandé en priorité par la procédure.

Ce manuel d'utilisation qui a assuré et enregistré la phase critique de la plus prestigieuse de toutes les missions spatiales a appartenu à Aldrin jusqu'en 2007. Il est estimé $ 7M à vendre par Christie's à New York le 18 juillet, lot 11. En 2012 un acte du congrès a autorisé les astronautes à posséder et transférer les manuels de vol des programmes Mercury, Gemini et Apollo.

Je vous invite à regarder la vidéo préparée par la maison de ventes, ainsi que l'interview vidéo par Christie's de Margaret Hamilton, ingénieur de logiciel sur le projet Apollo.