21 août 2019

Les Trônes Pliants

L'utilisation de sièges pliants, facilement transformables en chaises à porteurs. est bien pratique pour le voyage ou le jardin.  Les Han utilisaient déjà des tabourets pliants. Bien plus tard, la qualité et la beauté du bois permettent de distinguer les élites de plus haut rang, le huanghuali étant le haut de gamme. Ces meubles à mécanismes sont fragiles et les sièges en mauvais bois n'ont pas bien survécu.

La chaise pliante est nommée jiaoyi. Un groupe homogène de quatre chaises Ming sans bras en huanghuali a été vendu pour £ 5,3M incluant premium par Bonhams le 9 novembre 2017 sur une estimation basse de £ 150K. Leur dossier presque carré avec un appuie-tête en forme d'arc (guanmaoyi) précède certainement le très élégant quanyi caractérisé par son rail en fer à cheval qui sert à la fois de haut de dossier et d'accoudoir.

Le quanyi est mieux adapté que les autres formes de fauteuils Chinois pour la création de modèles pliants, la barre avant venant s'intégrer dans la courbure des bras.

Le 13 septembre à New York, Christie's vend un jiaoyi de forme quanyi en huanghuali de la fin de l'époque Ming, lot 876 estimé $ 1M. Son pliage est montré par un opérateur dans l'article partagé par la maison de ventes. Le catalogue fait référence à un siège similaire vendu pour RMB 27,4M incluant premium par Poly le 8 décembre 2018.

L'utilisation comme un trône impérial occasionnel est probable sous les Ming mais n'a pas été illustrée avant les Qing. Une peinture par Castiglione montre Qianlong assis sur un fauteuil pliant pendant une négociation avec des émissaires Kazakhs.