24 août 2019

Munch et Bonnard avec Vollard

Ambroise Vollard devient marchand d'art à Paris en 1890. Il est passionné par les avant-gardes et construit son savoir-faire avec l'achat et la vente de peintures et de dessins, le second marché d'estampes et l'organisation d'expositions.

A cette époque la gravure commence à être considérée comme un art majeur, invitant à une exposition murale. Vollard n'a pas de scrupules. En 1896 il prépare un album et une exposition sous le titre Les Peintres-Graveurs, plagiant le nom de la Société des Peintres-Graveurs Français créée en 1889 qui connait une baisse temporaire d'activité.

Le projet est ambitieux, artistiquement et techniquement. Vollard collabore avec Auguste Clot, le meilleur imprimeur d'art de Paris, pour promouvoir la chromolithographie. Pour ce qui concerne les artistes, il choisit les Nabis et les étrangers, deux groupes peu représentés dans la Société plagiée.

Le portfolio est publié en 110 exemplaires dont 100 sont sérialisés. Il est constitué de 22 images faites par 22 artistes différents. La lithographie en couleurs a été utilisée pour 11 images, les 11 autres étant dispersées sur une grande variété de techniques, en couleurs et en noir et blanc. La plupart des artistes signent toutes les copies de leur image.

Cet ensemble inclut deux oeuvres majeures. Edvard Munch est à Paris où il vient tout juste d'éditer avec Clot ou Lemercier une gravure sur bois de son chef d'oeuvre Angst. En imprimant en rouge sang les volutes des nuages, Vollard et Clot apportent à cette oeuvre re-titrée Le Soir la dimension dramatique qui avait échappé à la version monochrome charbonneuse. Bonnard a préparé La Petite Blanchisseuse, une oeuvre à très forte dimension sociale dans une composition audacieuse en plongée oblique.

La vente des portfolios est un échec commercial et Vollard renonce à publier d'autres numéros sous le même titre. L'opération est cependant un grand succès personnel pour le marchand, parce qu'elle a sensibilisé sous son autorité les jeunes artistes de son cercle et leurs amis à l'utilisation des techniques d'imprimerie en couleurs.

La plupart des portfolios ont été rapidement séparés par Vollard pour vendre les gravures individuellement. Pourtant un exemplaire incluant la couverture, la table des matières et les 22 images vient de faire surface. La sérialisation est composite : cet ensemble a sans doute été assemblé par Vollard lui-même dans les années 1920 à partir de son stock original restant. C'est la seule collection complète connue de cette importante édition. Elle est estimée £ 500K à vendre par Sotheby's à Londres le 17 septembre, lot 112.