23 août 2019

Une Surprenante Chaise à Porteurs

A partir de 1885, Fabergé fournit chaque année au tsar un oeuf de joaillerie à surprise qui fait l'émerveillement de l'impératrice. Alexandre III meurt en 1894. Son successeur Nicolas II est tout aussi friand que son père des merveilleuses inventions de Fabergé. La production passe à deux oeufs par an, un pour l'impératrice douairière et un pour la nouvelle impératrice.

Nicolas II est couronné en mai 1896, dans une cérémonie grandiose endeuillée par une bousculade qui fait plusieurs centaines de morts. Fabergé avait déjà commencé à travailler sur de nouveaux thèmes : en mars 1896 Nicolas II lui a acheté un prototype de chaise à porteurs miniature de style Louis XVI. Cette pièce est connue uniquement par les registres.

En 1897 une des surprises est un carrosse en or émaillé sur le modèle de la voiture à chevaux du couronnement de la nouvelle impératrice, lui-même une réplique d'un carrosse conçu en 1793 pour la Grande Catherine. Il a 12,7 cm de haut, avec des doubles portes ouvrantes, des roues tournantes et un marche-pied rétractable.

Dans les années qui suivent, Fabergé fournit des miniatures de fantaisie pour le commerce, réutilisant des modèles qui n'avaient pas été montrés dans les oeufs. Les meubles inspirés du luxe français datent de cette période. Les matériaux les plus précieux simulent les textures des pièces de vraie grandeur, comme par exemple la néphrite pour le cuir et l'or émaillé guilloché pour l'acajou.

Le 27 novembre 2017, Christie's a vendu pour £ 790K incluant premium une chaise à porteurs Fabergé de 9 cm de haut poinçonnée par Perchin. Elle est en or avec une décoration intérieure en nacre. Les vitres en cristal de roche sont gravées pour simuler les rideaux et leurs pompons.

Le 10 septembre à Cirencester, Cotswold Auction vend une chaise à porteurs Fabergé de 7,8 cm de haut, lot 555 estimé £ 60K. Comme l'exemple précédent, elle est poinçonnée par Perchin. Le terminus ante quem est 1903, date de la mort prématurée de l'orfèvre. Le terminus post quem annoncé est 1899, probablement par l'inspection des marques.

Cette pièce est la seule chaise Fabergé-Perchin dont les panneaux sont en néphrite vert vif. L'armature de style rocaille est en or repoussé. La porte avant partiellement vitrée ouvre par une poignée, donnant accès à un luxueux siège en nacre. Les vitres latérales séparées en deux parties par un montant en or sont très élégantes et les pompons des rideaux n'ont pas été omis.