10 sept. 2019

Des Taureaux sur la Route

Depuis 1966 Lamborghini attribue à ses modèles des noms emblématiques de la tauromachie : éleveurs, races, équipements, bêtes exceptionnelles, mais jamais des toreros.

En 1879 Murcielago a été gracié après avoir résisté à 24 coups d'épée. Aventador a été remarqué et même primé pour son courage dans l'arène en 1993.

Lancée en 2011, la Lamborghini Aventador fut un très grand succès. Ce modèle est parvenu à concilier les performances extrêmes, avec une vitesse de pointe à 350 Km/h, et la production en grande série, 5000 véhicules dans les cinq premières années.

Le 2 août 1914 à Sanlucar de Barrameda, Veneno détruit un jeune novillero par un coup en pleine tête.

Dérivée pour l'essentiel de l'Aventador et restant homologuée pour la route, la Lamborghini Veneno marque cependant une nouvelle stratégie pour la marque en intégrant pour la première fois des technologies de compétition. La priorité donnée à l'écoulement d'air et au placage au sol a eu des conséquences sur la forme de la carrosserie, aux dépens de l'esthétique.

La Lamborghini Veneno est un des modèles les plus exclusifs de la marque. Le coupé a été produit en 2013 en un prototype et trois exemplaires commerciaux qui avaient été vendus avant l'annonce du lancement, une pratique courante pour un hypercar de série très limitée. Satisfait de cette opération, Lamborghini fabrique un Veneno roadster en neuf exemplaires en 2014.

Publié après les ventes, le prix du coupé était de $ 4M. Le roadster valait € 3,3M hors taxes. Les clients frustrés de ne pas avoir été choisis payent parfois bien plus cher quand un de ces véhicules devient disponible en seconde main.

Le 29 septembre au golf club de Bonmont au-dessus du lac de Genève, Bonhams vend un roadster Veneno avec 325 Km au compteur, lot 20 estimé CHF 5,2M et vendu sans prix de réserve. C'est la voiture la plus en avant dans le tweet ci-dessous.