13 sept. 2019

Falangcai sur Verre

Pour transférer la technologie Européenne de peinture à l'émail, l'empereur Kangxi crée un atelier en 1693 CE dans la Cité Interdite. La nouvelle technique sera utilisée sur plusieurs supports : cuivre, argent, porcelaine. Trois ans plus tard Kangxi ouvre au même endroit un atelier de travail du verre.

L'émail sur verre est la technique la plus difficile. Chaque couleur a besoin d'une cuisson différente pour être vive et une petite surchauffe au-dessus de la fusion de l'émail endommage le verre. Le terme utilisé est falangcai comme pour la porcelaine. Les archives impériales ne mentionnent aucun falangcai sur verre avant 1705. Les pièces survivantes des règnes de Kangxi et Yongzheng sont extrêmement rares.

Quand il succède à son père, Qianlong est débordant d'enthousiasme pour toutes les formes d'art. Il attend de ses ateliers des exploits techniques sans précédent avec des décorations de très grandes finesse et originalité.

Le 22ème jour du 1er mois de la 3ème année de son règne, en 1737 CE, les archives enregistrent la présentation à l'empereur par trois eunuques d'un vase en verre en forme de bourse. Ce vase bleu est aussitôt rendu aux ateliers pour être copié. Il n'a pas survécu.

Deux falangcai en verre avec un fond émaillé jaune vif correspondent certainement à cette opération. Différant légèrement dans la forme et complètement dans le décor, ils n'ont pas été conçus en pendants. Tous les autres falangcai en verre de cette forme ont été ratés ou cassés.

Ces deux pièces sont de la plus grande dimension pour cette technique, 18 cm de haut. La forme ovoïde plissée imitant la soie est nouée par un ruban en haut relief qui serre très élégamment la partie haute de la bourse. La marque impériale apparaît dans une fleur.

Les deux objets appartenaient au XIXème siècle à un prince impérial. Ils ont été vendus séparément par Sotheby's en 1988. L'un d'eux, avec un décor dense de douze dragons, appartient au Hong Kong Museum of Art.

L'autre pièce est la mieux réussie. Les couleurs sont plus vives. Le motif de deux phénix virevoltant au milieu des fleurs est très plaisant avec des plumages flamboyants. L'ouverture de la la bourse est crénelée. Nicholas Chow, chairman de Sotheby's Asia, la considère comme l'oeuvre d'art la plus importante en mains privées de la dynastie Qing.

Cette pièce a été vendue pour HK$ 24M incluant premium par Sotheby's le 29 octobre 2000. Le communiqué de presse après la vente l'annonçait comme le record à la fois pour un falangcai et pour un verre Chinois. Elle sera vendue par Sotheby's à Hong Kong le 8 octobre, lot 1. Le communiqué de presse du 28 août annonce un prix attendu au-delà de HK$ 200M. Elle est commentée par Nicholas Chow dans la video partagée par The Value.