22 sept. 2019

La Menace des Millennials

En 2000 Yoshitomo Nara revient au Japon après douze ans passés en Allemagne. Son style change. Les têtes de petites filles sont remplacées par des portraits debout. Les dimensions des oeuvres augmentent, les contours sont moins noirs et les tons pastel adoucissent l'image.

Yoshitomo Nara ne veut pas que son art soit politique. Il l'est pourtant en 2000, inspiré par sa récente visite à Auschwitz. Les enfants de cette époque sont déjà les Millennials, qui veulent influencer l'évolution du monde contre les dangers qu'ils ne peuvent pas analyser et encore moins maîtriser. Les titres transcrivent cette révolte imaginaire : Last warrior sous-titré The Unknown soldier, The Little ambassador.

Knife behind back est un des messages les plus forts, accentué par une vue en plongée sans environnement visible. La bouche est sévère et têtue. La main droite est cachée, justifiant l'interprétation du titre comme une menace. Cet acrylique sur toile 234 x 208 cm sera vendu le 6 octobre par Sotheby's à Hong Kong, lot 1142.

Les deux autres exemples cités ci-dessus, également peints en 2000, sont extraits de l'histoire des enchères. The Little ambassador, 198 x 132 cm, a été vendu pour HK$ 24M incluant premium par Sotheby's le 2 octobre 2016. Last warrior, 165 x 150 cm, a été vendu pour HK$ 21,7M incluant premium par Phillips le 28 mai 2017.

Cette petite fille Japonaise est contemporaine de l'invention des emojis. La suggestion d'un objet caché est une idée féconde. Le personnage perd bientôt son agressivité et sourit gentiment. Right hand in back, acrylique sur toile circulaire de 180 cm de diamètre peint en 2002 et monté sur fibre de verre, a été vendu pour $ 2,17M incluant premium par Sotheby's le 17 novembre 2017.