9 sept. 2019

Les Draps Pliés de Sam Gilliam

La relation physique de l'artiste avec son oeuvre devient une composante majeure de la créativité après la seconde guerre mondiale. Les plus grands artistes génèrent de nouveaux processus. Parmi les peintres, citons Pollock, Frankenthaler, Shiraga, Klein.

Le groupe de Washington DC est innovant. Sam Francis augmente la brillance et la transparence des couleurs. Morris Louis insère ses couleurs pures dans une géométrie de grande simplicité.

Au milieu des années 1960 à Washington, Sam Gilliam regarde des pièces de linge qui sèchent à leur corde. Le vent modifie la forme. L'artiste expérimente une voie nouvelle en libérant la toile du chevalet et du cadre tendeur. La même liberté s'applique aussi pendant l'installation, avec la possibilité de varier les plis de l'oeuvre pour dynamiser les effets visuels.

Gilliam exécute en 1970 une série intitulée Ray peinte en couleurs chatoyantes sur des toiles pliées et parfois biseautées. Ray VIII, acrylique sur toile 137 x 274 cm, est estimée $ 600K à vendre par Sotheby's à New York le 26 septembre, lot 20.

Comme Kline, Gilliam est sensible à la musicalité de son geste, et tout particulièrement au jazz et au blues. Lady Day II est un hommage à Billie Holiday. Cet acrylique sur toile 272 x 406 cm avec des plis très structurants peint en 1971 a été vendu pour $ 2,17M incluant premium par Christie's le 15 novembre 2018.

Avec sa série des Seahorses, l'artiste tente en 1975 des formes plus complexes, accentuant l'impression de légèreté par la transparence des couleurs. Il renonce ensuite aux pliages pour explorer de nouvelles voies dans la relation de la toile à l'objet.

Redécouvert en 2015, Sam Gilliam est le plus important peintre abstrait Afro-Américain de son temps.