8 sept. 2019

Narration Prophétique par Cecily Brown

La peinture crée une relation entre l'artiste et le voyeur. L'artiste est un conteur, un metteur en scène. Le spectateur ne demande qu'à être captivé ou titillé. A partir de 1997 Cecily Brown crée un style imbu de mystère à l'extrême limite entre l'abstraction et le narratif. Comme De Kooning avant elle, elle anime ses abstractions avec des formes humanoïdes floues en couleur chair.

Brown a connu ses premiers succès en introduisant dans ses abstractions l'exhibitionnisme de groupe. Au milieu de la décennie 2000 elle change d'inspiration sans modifier son style. Les citations poétiques remplacent les titres de films et les références du music hall. Comme la plupart des artistes contemporains, elle travaille sur de très grands formats.

Recherchant les sources de la communication, Brown n'aime pas l'isolement de l'individu dans le monde moderne. Elle retrouve les passions sensuelles dans la peinture de Bosch ou Bruegel ou le Radeau de la Méduse et tente d'imiter la palette puissante de Rubens ou Delacroix. Elle reste intimidée par la perfection de Titien.

The Sick Leaves, triptyque d'huiles sur lin de dimension totale 260 x 630 cm daté 2009-2011, a été vendu pour £ 1,8M incluant premium par Christie's le 7 mars 2017.

Le 26 septembre à New York, Sotheby's vend un triptyque d'huiles sur toile de dimension totale 210 x 375 cm peint en 2011, lot 210 estimé $ 2M. L'absence de continuité entre les trois éléments peut être interprétée comme une référence aux triptyques de la Renaissance Chrétienne. Le titre est la promesse de bonheur divin du Livre d'Isaïe : Have you not known, have you not heard.