11 oct. 2019

Bonnes Lectures avec Hamdy Bey

La carrière de peintre d'Osman Hamdy Bey est indissociable des Tanzimat, le vaste mouvement de réorganisation de l'empire Ottoman démarré en 1830 par le sultan Mahmoud II. Son père est un vizir qui atteindra en 1877 la plus haute responsabilité dans le gouvernement Ottoman.

Osman vient à Paris en 1860 à l'âge de 17 ans pour terminer ses études de droit. Quand il revient à Constantinople en 1869 avec une fiancée française, il est un artiste orientaliste, ancien élève de Boulanger et ami de Gérôme.

Il a appris de ses maîtres français les techniques de figuration réaliste qui s'appuient sur des photographies. Il restera pendant toute sa vie un grand serviteur de l'empire Ottoman. Il dédaigne les scènes de harems factices et observe avec acuité les pratiques religieuses et les costumes luxueux des élites Turques.

Hamdy Bey introduit des éléments progressistes dans son art, avec une très grande subtilité qui ne nuit pas à sa très belle carrière culturelle et administrative. Il se met en scène lui-même avec sa famille, probablement pour éviter les commentaires d'autres modèles. Il est le seul peintre figuratif en Turquie et ses oeuvres n'ont pas été exposées de son vivant dans son pays.

Ainsi la Dame de Constantinople porte bien le voile Islamique mais celui-ci est si transparent qu'il ne cache rien de son joli visage. Cette huile sur toile 185 x 109 cm peinte en 1881 a été vendue pour £ 3,4M incluant premium par Sotheby's le 30 mai 2008. Une version de plus petites dimensions est attendue à Dorotheum le 23 octobre. Ces deux oeuvres ont été discutées dans cette chronique.

La lecture des livres sacrés est un des thèmes préférés de Hamdy Bey. Ses personnages sont sympathiques par leurs passions ou leurs négligences. Ce profond humanisme qui mène la critique sociale jusqu'à une gentille dérision n'a pas d'équivalent dans l'art orientaliste Européen ni a fortiori dans l'art Ottoman.

Peinte en 1878 dans l'ambiance de Topkapi, l'image d'un jeune prince vautré sur un canapé pour mieux se concentrer sur sa lecture est passée à Sotheby's le 24 avril 2012. Une jeune femme trompant son ennui en regardant un grand livre, huile sur toile 41 x 51 cm peinte en 1880, a été vendue pour £ 6,7M incluant premium par Bonhams le 26 septembre 2019 sur une estimation basse de £ 600K.

Le 22 octobre à Londres, Sotheby's vend Instruction Coranique, huile sur toile 80 x 60 cm peinte en 1890, lot 21 estimé £ 3M.

Dans le luxueux intérieur de la Mosquée Verte de Bursa, le maître debout lit le livre à haute voix sans regarder le disciple. Cet homme sérieux a oublié de se déchausser. L'étudiant est un homme déjà âgé qui tient un livre fermé avec une attitude blasée. Il est un auto-portrait de l'artiste, d'après une photographie qui a été identifiée.