18 oct. 2019

Dissolution du Drapeau

Dans les années 1950 Jasper Johns choisit quelques modèles d'images dont la signification est évidente pour le grand public. Il est avec Rauschenberg un des pionniers du Pop art. Avec ces figures dénuées de toute émotion, Johns varie les techniques, les matériaux, les couleurs. Les messages inscrits sur les couches profondes sont cachés, réduits au mieux à une irisation localisée.

En 1957 à West Islip NY, Tatyana Grosman crée la Universal Limited Art Editions (ULAE), exploitant son propre savoir faire dans toutes les techniques de gravures : aquatinte, eau forte, lithographie, offset, photolithographie, sérigraphie, xylographie.

La créativité inédite de Johns intéresse Grosman. En 1960 elle invite Johns à tester la lithographie. L'artiste comprend que cette technique lui permettra de créer des multiples avec la même complexité de structures que ses peintures.

Dans cette première année, ULAE édite sur des papiers variés les ré-interprétations monochromes par Johns de ses thèmes favoris : trois versions de Flag successivement en noir, blanc et gris, Target, 0 through 9, ainsi que deux variantes de Coat Hanger. Flag I et III sont édités sur papier d'Arches 56 x 76 cm et Flag II sur papier Kraft 61 x 81 cm.

Le 24 octobre à New York, Sotheby's vend quatre feuilles qui démontrent comment Johns a anéanti les éléments visibles du drapeau. Les trois premières sont des essais uniques, la quatrième est un exemplaire de Flag III. Cet ensemble est estimé $ 1,8M, lot 16. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes.

Les trois prototypes uniques ont été respectivement imprimés sur Kraft, papier vergé et vélin. Les essais de Flag II et III sont imprimés en blanc sur blanc. Le Flag I expérimental laisse encore apparaître une mémoire des treize bandes du drapeau Américain malgré cette impression strictement monochrome d'une texture régulière. Pour les autres, le drapeau est réduit à une étape effacée du processus artistique.