1 oct. 2019

Les Couleurs du Football

Nicolas de Staël voulait offrir à l'art pictural un nouveau modernisme, à l'époque où les artistes Américains développaient l'expressionnisme abstrait. Il tente des structures géométriques peintes en diverses nuances de gris parsemées de coups de couteau. Cette période culmine avec un opus monumental 204 x 405 cm intitulé Composition 1950, qui a été vendu pour € 4,2M incluant premium par Sotheby's le 3 juin 2014.

Il comprend que l'abstraction totale ne peut pas exprimer la relation de l'artiste au monde. Il commence à déclarer que l'abstraction et la figuration ne sont pas incompatibles. Un de ses confidents est René Char, le poète qui rendait la liberté aux mots.

Nicolas et sa femme assistent le 26 mars 1952 à un match de football au Parc des Princes. Ce match était un exemple de modernisme, en étant un des premiers à être joué en nocturne sous les projecteurs. Les couleurs saturées sont nouvelles pour le sport. L'ambiance ne réduit pas la vitalité des garçons concentrés sur leur jeu.  Le résultat, 1-0 pour la Suède contre la France, n'a probablement pas intéressé Nicolas.

L'artiste hypersensible a ressenti une empathie durable pour les deux équipes. De retour dans son atelier, il réalise en très peu de temps une série de 25 peintures, donnant son interprétation de la variété des mouvements.

Presque toutes ces peintures de Footballeurs sont en petits formats. Une huile sur toile 200 x 350 cm fait exception. Intitulée Parc des Princes par l'artiste et différenciée des autres par son sous-titre Les Grands Footballeurs, elle a été gardée jusqu'à maintenant par la famille et est estimée € 18M à vendre par Christie's à Paris le 17 octobre, lot 12.

Cette série sur le football modifie pour toujours le style de l'artiste, qui a retrouvé sa sensibilité aux couleurs des paysages, des natures mortes et des fleurs. Un bouquet dans un vase, huile sur toile 147 x 98 cm peinte à la campagne pendant l'été 1952, a été vendu pour € 8,3M incluant premium par Christie's le 7 juin 2018.