23 nov. 2019

La Piste et la Lune

La qualité des chaussures améliore la performance en course. Cela semble évident aujour'hui. Pourtant, avant Roger Bannister, les athlètes y accordaient peu d'attention. Après avoir aminci le cuir et meulé les crampons, Bannister est le premier à courir un mile en moins de quatre minutes, en 1954. Ses chaussures ont été vendues pour £ 266K incluant premium par Christie's le 10 septembre 2015.

La médaille d'or d'Abebe Bikila, le coureur aux pieds nus, au marathon des Jeux Olympiques de Rome en 1960, contredit temporairement cette tendance. Pourtant quatre ans plus tard pour sa seconde victoire olympique, il porte des chaussures Japonaises.

En 1964 dans l'Oregon, un coureur à pied et son entraîneur fondent une affaire d'importation et de vente de chaussures de course d'une autre marque Japonaise. Quand le fabricant modifie sa stratégie d'exportation, ils décident de créer leur propre ligne de produits . En 1971 ils fondent Nike, du nom de la déesse grecque de la victoire.

Les deux créateurs attirent l'attention sur leur nouvelle marque par l'innovation. En 1972 la Nike Moon Shoe est spécialement préparée pour les épreuves de sélection des Jeux Olympiques. La semelle en caoutchouc est un réseau imitant la gaufre, assurant sans crampons une meilleure adhérence au sol et laissant derrière elle une empreinte qui rappelle vaguement les pas de l'homme sur la Lune.

La première série de Moon Shoes est limitée à douze paires assemblées à la main. C'est ce modèle qui déclenche la gigantesque réussite de Nike. Une d'elles, probablement la seule restée non portée, a été vendue pour $ 440K incluant premium par Sotheby's le 23 juillet 2019.

Une autre paire sera vendue par Goldin dans une vente en ligne qui se termine le 7 décembre, lot 7. Elle est la seule paire de la première série à avoir un rembourrage additionnel de la semelle. Elle est en excellent état et les lacets d'origine sont intacts.