15 nov. 2019

Le Moonwalk de Pasadena

Le 25 mars 1983 au Pasadena Civic Auditorium, la société Motown Records fête ses 25 ans par un grand spectacle en public. Michael Jackson participe deux fois, avec le groupe familial Jackson 5 et en danseur solo. Sa danse accompagne sa chanson Billie Jean qui est un des plus grands succès de son album Thriller.

Pour cette interprétation, Michael innove à la fois par le pas de danse et par la tenue de scène. C'est son premier moonwalk dansé en public. Il n'a pas inventé le moonwalk, un pas sautillant pratiqué par les mimes pour donner l'illusion d'un mouvement contradictoire entre le corps et les jambes, mais il l'intègre ici dans une chorégraphie complexe. MJ a raconté qu'il avait été intéressé par ce mouvement en voyant des gamins de Harlem le danser dans la rue.

Il est habillé d'une veste et d'un pantalon noir qui contrastent avec la chemise blanche à paillettes. Il porte à la main gauche un gant blanc entièrement couvert de strass tandis que la main droite reste nue. C'est sa première utilisation spectaculaire du gant blanc. On saura bien plus tard qu'il ne voulait pas attirer l'attention du public sur la maladie qui décolorait sa peau.

Le gant porté par Michael à Pasadena a été vendu pour $ 430K incluant premium par Julien's le 21 novembre 2009. Les chaussettes étaient assorties au gant. Portées dans les chaussures noires, elles étincelaient pendant les mouvements virtuoses de la danse. La paire de chaussettes est estimée $ 1M dans la vente en ligne organisée par Gotta Have Rock and Roll qui se termine le 22 novembre, lot 1. Le communiqué publié par TMZ le 6 novembre a été amendé le 7 novembre pour annoncer une contestation concernant l'utilisation de cette paire lors de l'évènement Motown-NBC.

Le moonwalk Billie Jean de Pasadena a été retransmis à la télévision par NBC le 16 mai 1983. MJ se démarquait dans cette prestation de ses clips vidéo précédents comme Thriller dont le scénario était compliqué. Il gagnait une popularité considérable dans les night clubs par cette nouvelle danse dont il avait démontré que les variations étaient illimitées.

Après ce succès il réutilise systématiquement le gant blanc dans ses concerts, avec des variantes de matière : cristaux de Swarovski, éclairage électrique. Pour le plus grand plaisir des spectateurs, il danse fréquemment le Moonwalk et utilise ce mot comme titre de son autobiographie en 1988.