22 nov. 2019

Réalisme Gothique

Le prince Venceslas, héritier du royaume de Bohême et filleul du roi de France Charles IV, est à Paris de 1323 à 1330. C'est l'époque du premier grand enlumineur Parisien, Jean Pucelle. Rentré à Prague, Venceslas exerce fréquemment la régence pour son père, le roi-chevalier Jean l'Aveugle, à qui il succède en 1346 sous le nom de Charles IV. Il sera le premier prince de la dynastie des Luxembourg à devenir empereur, en 1355.

A l'Ouest la Guerre de Cent Ans éclate en 1337. Ce conflit international aggravé par le risque de schisme entre Avignon et Rome est une très bonne opportunité pour Charles IV pour faire de Prague une des villes les plus importantes d'Europe, siège d'un archevêché à partir de 1344.

Charles fait d'abord reconstruire la cathédrale. Pendant la seule année 1348, il crée à Prague la première université germanique, lance un grand projet d'urbanisme pour moderniser sa capitale et fait construire pour son usage personnel le château impérial de Karlstein.

Cette activité attire les artistes de toute l'Europe. La plupart sont restés anonymes, à l'exception de Maître Theodoric qui est le peintre attitré de Charles IV tout au long de son règne. Un important ensemble de peintures réalisées par ce maître pour la chapelle de Karlstein a été conservé.

La peinture sur bois du règne de Charles IV est souvent effectuée sur de très petits formats, avec une évidente recherche d'humanisme dans les portraits princiers et dans la spontanéité des attitudes. La minutie du trait montre que ces peintres étaient aussi des enlumineurs.

Une peinture à l'oeuf 22 x 20 cm sur bois de 14 mm d'épaisseur vient de faire surface. Cette Vierge à l'Enfant entrônée est dans le style de Bohême, petite et précieuse. L'Enfant est habillé d'une légère tunique. Ses gestes sont innocents. Les doigts d'une main agrippent un pied tandis que l'autre main tient gentiment le pouce de la mère. Leurs regards communiquent.

Cette scène est entourée d'une peinture noire parsemée d'étoiles en papier, réalisée probablement au XIXème siècle. L'inspection radiographique a révélé que l'environnement d'origine était un grand ensemble architecturé, plus conforme aux objectifs ostentatoires de l'art de Charles IV.

Les experts ont reconnu une similitude dans le raffinement de cette peinture avec le corpus restreint d'un artiste anonyme désigné comme le Maître de Vissy Brod, actif en Bohême autour de 1350.

Elle est estimée € 400K à vendre par Cortot à Dijon le 30 novembre, lot 52. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par Artcento.