2 déc. 2019

La Descente aux Enfers de Paul Gauguin

Paul Gauguin est revenu à Tahiti en 1895 après avoir passé deux ans en France. Rien ne va plus. Il est malade et criblé de dettes. Sa femme a rompu définitivement. Sa seule fille, Aline, qu'il n'a pas vue depuis 1891, meurt en 1897 à l'âge de 20 ans.

Dégoûté de la civilisation Européenne, il cherche de nouvelles racines. Il écrira un peu plus tard qu'il avait voulu se suicider. Il s'engage avec acharnement dans l'oeuvre qu'il considérera comme la plus importante de sa carrière : D'où venons-nous Que sommes-nous Où allons nous, sans point d'interrogation comme s'il voulait se persuader lui-même qu'il apporte des réponses. Ce chef d'oeuvre immense, 140 x 375 cm, à lire de droite à gauche, montre les trois âges de la vie joués par des personnages Tahitiens.

Dans la même période, il réalise huit autres peintures, qui ne sont pas des esquisses mais plutôt un support pour clarifier sa pensée. L'ensemble complet est envoyé en 1898 pour une exposition solo à la Galerie Ambroise Vollard. Le succès ne vient pas. Cette activité est cependant un point de non retour dans l'art pictural de Gauguin, remplaçant l'exotisme pittoresque par un mysticisme allégorique.

Le 3 décembre à Paris, Artcurial vend la seule des neuf oeuvres encore en mains privées, lot 15 estimé € 5M. Cette huile sur toile 73 x 92 cm intitulée Te Bourao par l'artiste et datée 1897 a parfois été intitulée Paysage bleu. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes.

Le bourao est l'hibiscus de Tahiti, considéré comme la création conjointe de la Terre et du Paradis. Il fournit la fleur d'ornement des jeunes femmes, portée sur l'oreille gauche si la fille est mariée et sur l'oreille droite si elle est célibataire.

Te Bourao est entièrement peint en bleu foncé et vert Véronèse, à la limite de la lisibilité. Cette harmonie de couleurs sourdes est unique dans ce corpus de neuf oeuvres. La seule présence humaine est un cavalier qui avance furtivement vers le coin en haut à gauche, là où Gauguin inscrira le titre de l'oeuvre finale, D'où venons-nous Que sommes-nous Où allons nous. Le bleu est un symbole de l'au-delà et l'oiseau au premier plan exprime la futilité des mots.