24 déc. 2019

Le Jardin Anglais

Canaletto arrive en Angleterre en 1746. Depuis plus de 20 ans, il fournissait des peintures de vues de Venise aux aristocrates anglais qui faisaient le Grand Tour de l'Italie. L'extrême qualité de son travail était très appréciée et il est très bien accueilli. Il y restera jusqu'en 1755, à l'exception d'un séjour de quelques mois à Venise en 1750-1751.

L'Angleterre est en plein dans la révolution industrielle tout en restant fermement attachée à ses traditions culturelles. L'artiste n'est pas du tout dérouté par cette architecture qui laisse la place à de vastes espaces, si différente de l'accumulation des palais autour des canaux de Venise. Il est tellement passionné par les transformations de St James's que ses vues peuvent être datées en fonction des modifications des bâtiments.

Dès son arrivée il est choyé par les jeunes nobles qui veulent moderniser leur résidence. Le 8ème baron Brooke est l'un d'entre eux. Il a hérité du très prestigieux château historique de Warwick, et se fera décerner la recréation du titre de comte de Warwick quand celui-ci deviendra vacant en 1759. Il a été nommé en 1746 Earl Brooke of Warwick Castle.

Canaletto visite Warwick Castle au moins deux fois. La première visite, en 1748, est attestée par un paiement pour ses dessins. A cette époque Lord Brooke vient de commencer le réaménagement intérieur dans le goût néo-gothique, confié à l'architecte Daniel Garrett. Il est probablement déjà en relation avec Capability Brown, l'inventeur du jardin anglais, à qui il confiera bientôt la transformation en un jardin paysager des rives de l'Avon qui jouxtent le château.

Canaletto travaille en trois phases. Il prend des esquisses sur place, puis réalise de grands dessins montrant l'ensemble de la perspective, avant de faire les peintures. Il n'hésite pas à anticiper les constructions, comme par exemple au pont de Westminster.

Le 28 janvier à New York, Christie's vend une vue de la façade sud de Warwick Castle, lot 75 estimé $ 800K. Ce grand dessin 32 x 58 cm précédant trois peintures a probablement été réalisé à l'occasion du premier séjour en 1748.

Le château médiéval est montré avec un réalisme quasiment photographique. De paisibles promeneurs profitent du vaste jardin traversé par la rivière, anticipant peut-être le travail de Brown. Les contrastes et les ombres traduisent très habilement un vif ensoleillement.