15 déc. 2019

Le Naufrage de l'Atocha

Depuis 1566 la Flota de Indias a pour mission d'importer par convois en Espagne les richesses de l'Amérique. Les marchandises les plus précieuses étaient embarquées dans des galions lourdement armés. La perte d'un convoi était catastrophique pour la prospérité de l'Espagne.

Le galion Nuestra Señora de Atocha est construit à La Havane en 1620. En 1622, pour son second voyage, la quantité de marchandises est trop ambitieuse et l'embarquement est trop long. Quand la flotte de 28 bateaux quitte La Havane, la saison des ouragans a déjà commencé.

Les bateaux les plus importants sont en fin de convoi pour assurer une protection par l'arrière contre les pirates. Les cinq bateaux de queue, dont l'Atocha et le Santa Margarita, sont pris dans la tempête et jetés contre des récifs entre La Havane et Key West.

Utilisant des esclaves, la Flota tente de récupérer la cargaison. Les plongeurs échouent à ouvrir les écoutilles de l'Atocha, bien que l'épave soit encore visible. Les recherches continuent. Une partie significative de la cargaison de la Santa Margarita est récupérée quelques années plus tard.

Les épaves englouties sont oubliées jusqu'au XXème siècle. Mel Fisher retrouve des débris des trésors et des canons à partir de 1969 puis les coques de la Santa Margarita en 1980 et de l'Atocha en 1985.

La richesse du convoi de 1622 est confirmée. La cargaison récupérée d'or et d'argent est estimée à 400 millions de dollars. Selon les registres d'embarquement, la marchandise transportée incluait aussi du cuivre, de l'indigo et du tabac.

La découverte apporte également quelques surprises, dont les bézoards et les chaînes de monnaie. Les riches espagnols étaient friands des bézoards, déjections pétrifiées supposées apporter un antidote contre l'empoisonnement à l'arsenic pratiqué contre eux par leurs serviteurs.

La chaîne de monnaie est un assemblage de maillons ovales d'or, non soudés pour être facilement séparés. C'étaient des objets de contrebande destinés à éviter le paiement du quinto, la taxe royale de 20 % sur l'importation du bouillon d'or, non applicable aux bijoux.

La plus longue chaîne retrouvée dans ce naufrage provient du Santa Margarita. Elle est composée de 407 maillons identiques en or de 24 karats. La chaîne mesure 3 mètres de long et pèse 1790 grammes. Elle a été vendue pour $ 115K incluant premium par Heritage le 29 mai 2009. Je l'avais discutée dans cette chronique avant cette vente. Elle est estimée $ 90K à vendre par Heritage à New York le 13 janvier, lot 32297.

Une chaîne de 172 maillons provenant de l'Atocha, mesurant 1,70 mètres et pesant 645 grammes, a été vendue pour $ 60K hors frais par Guernsey's le 6 août 2015.