30 janv. 2020

Cyclo-Cubisme

Une nouvelle tendance apparaît en 1910 au Salon d'Automne. Plusieurs jeunes peintres confrontent leurs visions sur un style qui promeut la forme et l'imagination aux dépens du réalisme et de la couleur. Le Fauconnier, qui connaît Kandinsky, est sans doute le plus avancé à cette étape.

Albert Gleizes et Jean Metzinger deviennent les théoriciens du groupe. Les nouvelles conceptions offrent une géométrie non-rationnelle, qualifiée de non-Euclidienne, et expérimentent la perspective multiple.

En 1911 la participation de ces artistes au Salon des Indépendants fait scandale, notamment parce que leur style diminue la lisibilité de l'image. Le mot Cubisme résulte du commentaire d'un détracteur. Pour mieux préparer l'avenir, Gleizes et Metzinger publient en 1912 un livre intitulé Du Cubisme, illustré d'oeuvres de onze artistes. Cézanne apparaît comme le précurseur et Léger comme le plus important artiste au côté des deux auteurs.

Des innovations séminales sur la visualisation du temps dans la peinture sont effectuées en 1912. Le mouvement est décomposé par Duchamp dans Le Nu descendant un escalier et par Balla dans Dinamismo di Un Cane.

Ce rapprochement de Duchamp avec les idées du Futurisme déplait aux cubistes. Metzinger, qui apparaît comme le meilleur fédérateur du cubisme grâce à ses relations avec Braque, Picasso et Apollinaire, tente cependant de nouvelles expériences.

Peint en 1912 par Metzinger, Au Vélodrome, huile sur toile 130 x 97 cm, montre le vainqueur de la course cycliste Paris-Roubaix dans l'effort du sprint final. Ce sport est bien adapté à cette nouvelle recherche esthétique parce que l'action de l'homme sur le vélo évoque immédiatement le mouvement, contrairement au conducteur dans l'automobile.

Au Vélodrome revient à la perspective unique mais perd l'unité de temps. Le personnage a fugitivement masqué l'arrière-plan sans l'annihiler. L'image offre les deux vues dans un effet de persistance rétinienne, comme si le cycliste était transparent.

Le Cycliste, peint la même année avec une surimpression similaire, montre un autre cycliste dans l'attitude d'un tour d'honneur. Les experts croient reconnaître la moustache d'Octave Lapize, trois fois vainqueur de Paris-Roubaix de 1909 à 1911. Cette huile et sable sur toile 100 x 81 cm est estimée £ 1,5M à vendre par Sotheby's à Londres le 4 février, lot 5.

Braque et Picasso sont absents des expositions publiques en application d'un contrat d'exclusivité avec Kahnweiler. Ils prétendront à partir de 1914 avoir été les créateurs du Cubisme.