12 janv. 2020

La Tête dans le Vent à 355 km/h

Le Salon de l'auto de Genève en mars 2013 marque le début d'une ère nouvelle. Trois constructeurs proposent des coupés capables de vitesses extrêmes sans perdre l'homologation routière. Avec un prix de $ 4,6M annoncé à Genève, la Lamborghini Veneno sera trois fois plus chère que ses concurrentes, la Ferrari LaFerrari et la McLaren P1.

L'objectif industriel n'est cependant pas le même. La production commerciale du coupé Veneno est limitée à trois exemplaires. Très active pour célébrer sa 50ème année, Automobili Lamborghini dévoile en octobre 2013 son projet de roadster Veneno à construire en neuf unités. Le prix annoncé est € 3,3M hors taxes, soit $ 600K de plus que le prix final estimé du coupé.

Cette réalisation d'une voiture sans toit qui maintient jusqu'à 355 Km/h la sécurité légalement requise et le respect des normes anti-pollution est un exploit technique, pour lequel Lamborghini a trois ans d'avance sur la LaFerrari Aperta. L'argument de vente est la sensation de dominer la route.

Basée sur l'Aventador dont une version roadster est également lancée en 2013, la Veneno est spécialement étudiée pour l'optimisation des circulations d'air et la stabilité dans les virages. Le renforcement du châssis rend le roadster Veneno 50 Kg plus lourd que le coupé mais les performances sont identiques.

La production des neuf roadsters est effectuée comme prévu. Le premier exemplaire est dévoilé à Abu Dhabi en décembre 2013. Titré 2014, le septième a été vendu pour CHF 8,3M incluant premium sur une estimation basse de CHF 5,2M par Bonhams le 29 septembre 2019, avec 325 km au compteur. Avec 450 km au compteur, le second roadster Veneno, titré 2015, est estimé € 4,5M à vendre par RM Sotheby's à Paris le 5 février, lot 153.