17 janv. 2020

Les Métamorphoses de Rodin

Dans sa recherche de l'expression d'une sensualité extrême, Rodin observe les plus beaux corps, nus et musclés dans toutes les contorsions de la gymnastique. L'Age d'airain, vers 1877, est un homme debout. Le Torse d'Adèle, vers 1882, est une femme couchée avec le dos très cambré.

Cette approche sans précédent dans l'histoire de la sculpture lui apporte en 1880 la commande par la direction des Beaux-Arts d'une porte monumentale destinée au futur Musée des Arts Décoratifs. Il travaillera sans relâche sur ce projet, avec comme fil conducteur l'Enfer de Dante. Il ajoute et retire continuellement des thèmes, et fait réaliser des bronzes et des marbres de ses figures.

Ainsi l'Eternel Printemps, un de ses plus célèbres groupes, est disqualifié pour la Porte quand Rodin vient à considérer que ce couple engagé dans une étreinte charnelle n'est pas tragique.

Conçue en 1887, la Faunesse, également nommée la Satyresse, a une place incontestée dans la Porte. Elle est à genoux avec les pieds croisés. La position des mains en parallèle entre les omoplates permet de cambrer le corps mince, comme une version redressée du torse d'Adèle.

Baudelaire avait considéré Venus comme l'avatar ultime des diablesses, faunesses et satyresses. La Faunesse à genoux de Rodin a un corps humain parfait mais le museau bestial d'une chèvre, attendant sans retenue le moment du péché charnel. Conscient de cette brutalité qui convient parfaitement pour l'Enfer, l'artiste conçoit vers 1890 deux versions douces avec une tête humaine, Le Réveil et La Toilette de Venus.

Rodin a dédicacé pour son ami Puvis de Chavannes un exemplaire en marbre de Carrare blanc de la Faunesse à genoux. Bien que cette sculpture ne soit pas identifiée explicitement dans la correspondance entre les deux artistes, elle est probablement l'objet d'un remerciement envoyé par Puvis de Chavannes à Rodin en août 1890.

Ce marbre de 54 cm de haut a été vendu pour € 720K incluant premium par Cornette de Saint Cyr le 6 juillet 2011, lot 23. Je l'avais discuté dans cette chronique avant la vente. Il est estimé £ 1M à vendre par Christie's à Londres le 5 février, lot 21.