21 févr. 2020

Le Class III Restrike

Le Class III Restrike est la désignation utilisée en 1962 par Newman et Bressett pour décrire un novodel du dollar 1804, réalisé secrètement à l'usine de Philadelphie, distinct du Class II par son bord lettré. Une pièce Class II et six Class III ont survécu.

Le dollar 1804 est le dernier modèle réalisé avant la suspension de production du dollar d'argent qui durera jusqu'en 1836. Les 19 570 pièces déclarées dans le rapport annuel pour 1804 sont toujours restées introuvables, créant des mythes fabuleux comme la disparition de la totalité de la production dans un naufrage. Les outillages existaient à l'usine, et avaient été conservés.

En 1834 le gouvernement demande deux spécimens de chacune des dénominations de monnaie américaine dans l'année courante ou la dernière année de production, pour constituer à peu de frais des cadeaux diplomatiques pour le roi de Siam et le sultan de Muscat. L'usine n'a pas de dollar 1804 dans ses stocks. Il est facile d'en recréer quelques exemplaires : c'est le Class I, dont huit exemplaires sont connus, représentant probablement la totalité de la production.

Un exemplaire est utilisé en 1842 pour illustrer un manuel publié par deux employés de l'usine, Eckfeldt et DuBois. Les collectionneurs deviennent fous. L'usine accepte en 1843 un échange avec l'un d'eux, récupérant l'unique exemplaire d'un projet abandonné de monnaie d'or de 1785 avec l'inscription Immune Columbia.

Le Class II restrike est créé à l'usine en 1858. C'est une opération clandestine de mauvaise qualité destinée à tirer profit de l'avidité des collectionneurs. L'usine demande à les récupérer. Trois sont détruites et une est gardée comme spécimen à l'usine. Aucune autre Class II n'est connue. La seule pièce survivante a été frappée sur un thaler suisse de 1857, avec un bord lisse.

L'idée de produire des restrikes monte jusqu'au plus haut niveau de la hiérarchie. En 1859 le Mint director J.R. Snowden tente en vain d'obtenir une autorisation du Trésor pour de telles opérations.

La production du Class III à l'usine de Philadelphie est incontestable, probablement en 1858 ou 1859. Le lettrage maladroit sera réalisé tardivement sur les pièces précédemment frappées, qui pouvaient être des Class II faites sur planchettes vierges et restées à l'usine. La première Class III fait surface en 1876, tendant à prouver que les utilisations illicites de cette variante avaient été bloquées avec succès jusqu'à cette date.

Quatre Class III ont été usées artificiellement par frottement en poche pour faire croire à des pièces authentiques fabriquées en 1804. Le lot avait cependant été réalisé avec un proof finish qui n'existait pas avant 1817.

Un Class III gradé PR58 par PCGS a été vendu pour $ 2,3M incluant premium par Heritage le 30 avril 2009.

Un autre Class III, gradé PR55 par PCGS, a été vendu pour $ 1,88M incluant premium par Stack's Bowers le 6 août 2014, lot 13146.  Je l'avais discutée dans cette chronique avant cette vente. Provenant maintenant de la collection Pogue, cette pièce est estimée $ 1,2M à vendre par Stack's Bowers à Baltimore le 20 mars, lot 7304.

La production de dollars d'argent avait déjà été faible en 1803, permettant une prolongation de l'utilisation des matrices. Les pièces de 1 dollar annoncées en 1804 dans le rapport annuel ont certainement été frappées avec les matrices des années antérieures, peut-être à cause d'une disponibilité trop tardive des matrices à la date de 1804, qui resteront inutilisées jusqu'en 1834.