27 mars 2020

Danseuse au Repos par Degas

VENTE PASSEE

Degas s'intéresse au monde de la danse sur l'incitation de son ami Ludovic Halévy. En 1875 l'inauguration de l'Opéra de Paris au Palais Garnier ouvre une nouvelle phase de sa vie et de son art. Il est assidu aux représentations qui ont lieu trois fois par semaine, et son abonnement permet un accès illimité aux coulisses.

Les "petits rats" l'intéressent vivement. Ces très jeunes femmes n'ont pas le besoin d'activité sexuelle qui masque l'authenticité psychologique des prostituées. Leur vie est harassante, à l'entrainement et sur scène, mais la gloire récompensera peut-être leurs efforts.

Degas n'écartait aucune technique. En 1875 il est séduit par l'utilisation du pastel rehaussé de gouache sur papier. Contrairement à l'huile et à l'aquarelle, cette matière opaque permet très facilement les nombreuses retouches voulues par l'artiste au fur et à mesure de la construction d'une oeuvre.

En 1880 à la 5ème exposition impressionniste, Degas expose un pastel et gouache 46 x 67 cm intitulé Deux danseuses, probablement réalisé en 1879. Après un exercice exténuant, deux danseuses en tutu sont assises côte à côte sur un banc. Elles s'ignorent l'une l'autre, cherchant seulement à retrouver leur souffle, le corps penché en avant.

L'artiste a peint dans la même technique une autre oeuvre, 59 x 64 cm, intitulée Danseuse au repos. Elle a été vendue pour $ 37M incluant premium par Sotheby's le 3 novembre 2008, lot 14.

La fille à droite dans les Deux danseuses est exactement dans la même attitude que précédemment, avec la main gauche massant la cheville douloureuse et l'autre main appuyée sur l'autre genou. Avec ses membres frêles et son nez retroussé, cette jeune femme a une ressemblance avec Marie, le modèle de la sculpture intitulée Petite danseuse de quatorze ans réalisée par Degas à la même époque. Dans une composition hardie comme les aimait Degas, sa camarade est presque entièrement hors champ.