18 mars 2020

L'Avenir du Nigeria

L'Afrique est un kaléidoscope de groupes ethniques. Après la seconde guerre mondiale, les espoirs d'indépendance sont accompagnés d'un besoin de renaissance culturelle. Peintre, sculpteur, théoricien et professeur, Ben Enwonwu milite inlassablement pour ce nouveau modernisme. Ses portraits réalistes de très jeunes femmes, peints avec des techniques occidentales, symbolisent l'avenir du Nigeria. Ils constituent les points culminants d'une oeuvre figurative d'une très grande variété de thèmes et de styles.

En 1953 Sefi a tous les atouts pour symboliser la transition entre les traditions et le modernisme. Elle a 20 ans et est la fille du chef traditionnel du groupe Ebira. Son fiancé, le poète Christopher Okigbo, chante avec passion son innocence et sa pureté.

Le 25 mars à Londres, Sotheby's vend un portrait peint par Enwonwu en 1953, huile sur panneau 60 x 50 cm, lot 13 estimé £ 200K. Sefi a reconnu qu'il s'agit d'elle. Elle se souvient avoir posé pour Enwonwu à cette époque. Veuve d'Okigbo tué au combat pendant la guerre du Biafra, elle a fait ensuite une très belle carrière diplomatique guidée par sa passion pour l'éducation post-coloniale.

Sur ce portrait, elle est une très jeune femme au regard droit, souriant avec confiance. Son corsage décoré en indigo et sa coiffe multicolore rappellent que son père encourageait le tissage. L'artiste a ajouté sur chaque joue les petites marques tribales portées par la mère de la jeune femme, apportant ainsi un élément supplémentaire de fierté nationaliste.

Citons deux résultats enregistrés sur d'autres portraits peints plus tard par Enwonwu dans le même style réaliste. Christine, huile sur toile 76 x 61 cm peinte en 1971, a été vendue pour £ 1,1M incluant premium par Sotheby's le 15 octobre 2019 sur une estimation basse de £ 100K. Tutu, huile sur toile 97 x 67 cm peinte en 1974, a été vendue pour £ 1,2M incluant premium par Bonhams le 28 février 2018 sur une estimation basse de £ 200K.