9 mars 2020

Le Stock de Dominique Daguerre

Il n'y a plus de limite au luxe. Louis XVI ne parvient pas à réduire les dépenses de Marie-Antoinette. George III est plus efficace vis-à-vis du jeune et exubérant prince de Galles, futur George IV.

Les deux grands ébénistes de cette période sont des émigrés allemands établis à Paris, Riesener et Weisweiler. Riesener choisit les meilleurs bois et les plus fines marqueteries pour la reine de France et son entourage. Weisweiler prépare pour Daguerre des meubles de finition parfaite que le marchand bijoutier revêtira avec des luxueux ornements de couleurs brillantes. Ces ateliers travaillent aussi pour la haute aristocratie et pour les cours d'Europe.

Weisweiler est le successeur de Carlin, et Daguerre est le successeur de Poirier. Carlin utilisait les plaques en porcelaine et les panneaux de laque du Japon, et plus rarement la pietra dura. Une commode estampillée par Carlin et Weisweiler ornée de panneaux en pietra dura de Florence et des Gobelins a été vendue pour FF 46M incluant premium par Christie's le 11 décembre 1999. Ce prix équivaut à € 7M.

A partir de 1783, le prince de Galles fait construire à Londres sa nouvelle résidence, Carlton House. Daguerre comprend qu'il peut devenir un fournisseur préférentiel de ce client fortuné. A partir de 1787 il fait de longs séjours à Londres où il s'établit de façon permanente en 1789, confiant ses activités Parisiennes à son associé Lignereux. Ils deviennent distributeurs de Wedgwood à Paris et de Sèvres à Londres.

Le 2 avril à New York, Christie's vend un secrétaire en cabinet en ébène portant une estampille partielle de Weisweiler, lot 65 estimé $ 600K.

L'abattant qui ouvre sur quatre tiroirs en acajou est décoré de neuf plaques récupérées dans le stock ou sur des meubles antérieurs. La plaque centrale en pietra paesina montre un chasseur et son chien. Les huit autre plaques sont en pietra dura. Elles ont probablement été effectuées par les ateliers grands-ducaux de Florence un siècle plus tôt pour les thèmes floraux et plus récemment pour deux figures orientalistes et la plaque centrale. Les parois latérales sont ornées de caryatides en bronze doré, probablement par Rémond.

Christie's a conservé dans ses archives une vente aux enchères du stock de M. Daguerre faite par Mr Christie à Londres le 25 mars 1791. Le secrétaire en cabinet correspond à la description du lot 42, vendu pour 105 guinées. Si c'est bien le même meuble, cela signifie que Daguerre ne lui avait pas trouvé directement de client dans sa riche clientèle. Peut-être avait-il tenté de remettre à la mode la pietra dura.