24 avr. 2020

Douze Paysages par Qi Baishi

VENTE PASSEE

L'art graphique traditionnel chinois est une suite ininterrompue d'imitation des maîtres anciens. L'approche excentrique de Bada Shanren au tout début de la dynastie Qing est une rare exception.

Né dans la province de Hunan dans une famille de paysans pauvres, Qi Baishi est autodidacte. Installé à Beijing à l'âge de 53 ans en 1917, il s'inspire de Bada Shanren pour développer un graphisme vigoureux et spontané, atteignant la poésie par un réalisme libre. Sa plus grande innovation est l'utilisation d'encres de couleurs très vives.

Ses thèmes sont variés tout en étant ordinaires et tranquilles : des paysages, des arbres, d'innombrables petites choses. Il peint selon ses propres observations, ne s'intéresse pas aux symboles et aux allégories et ne suit pas Bada Shanren dans la rébellion. Loin de la politique, il ne sera jamais menacé.

Le 17 décembre 2017, Poly a vendu à Beijing pour RMB 930M incluant premium valant à l'époque US $ 144M une suite monumentale de douze écrans 180 x 47 cm chacun peints par Qi en 1925 en bleu clair, gris, brun et rose sur le thème des montagnes, des villages et des arbres en fleurs.

Ce résultat récompense une oeuvre majeure de la période séminale de l'art moderne chinois dont Qi a été un des plus grands influenceurs. Il s'agit à ce jour (2020) du plus haut prix enregistré aux enchères hors de New York et du plus haut prix pour une oeuvre d'art chinoise.

Les douze panneaux sont illustrés côte à côte dans l'article de CTV News annonçant leur exposition au Poly Culture Art Center à Vancouver en octobre 2017 avec une estimation de US $ 100M.

Il existe un seul autre ensemble similaire par Qi. Peint en 1932, il est conservé dans un musée à Chongqing.