26 avr. 2020

La Folle de Cour d'Anne Jagellon

VENTE PASSEE

Le 5 juillet 2017, Sotheby's a vendu pour £ 2,17M incluant premium une huile sur panneau 49 x 34 cm, lot 5. Ce portrait d'une vieille femme n'a pas livré tous ses secrets. La dendrochronologie donne la date de 1507 pour l'abattage du chêne. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes.

Ce portrait s'inscrit dans le contexte de l'intérêt pour les folies et les difformités qui fait suite à l'Eloge de la folie par Erasme. Le visage ridé est ordinaire, peut-être lapon ou gitan. Le dessin simplifié de la robe dans les mêmes couleurs que le chapeau conique de clown et l'imitation d'un brocart d'or sur le col révèlent qu'elle est une actrice. Elle porte un papier dont elle est certainement la messagère. Le sourire amusé suggère qu'elle connaît le contenu.

Des anneaux pendent par groupes sur le collier de corde, probablement par référence à un tour de magie. Une seule autre illustration de la même période montre un bijou similaire. Cette dernière peinture identifie le modèle comme Elisabet Stulta (Elisabeth la Folle).

Le portrait d'Elisabet est une copie qui était déjà dans la collection de l'archiduc Ferdinand du Tyrol, fils de l'empereur Ferdinand de Habsbourg et d'Anne Jagellon. La peinture vendue par Sotheby's a eu des révisions du dessin, révélées par inspection infra-rouge. Elle est un portrait original, peut-être de la même femme, probablement pris sur le vif.

Les fous, les jongleurs et les bouffons avaient un rôle important à la cour mais pas suffisamment pour qu'il soit documenté, à part quelques exceptions notoires comme Triboulet à la même période en France. Elisabet était probablement la folle d'Anne Jagellon qui fut reine consort de Bohême et Hongrie à partir de 1526 et aussi d'Allemagne à partir de 1531.

Par son thème Erasmien, une attribution à Metsys ou à Cranach l'Ancien a tenté les experts au XIXème siécle, mais les mains mal proportionnées n'ont pas été peintes par un grand maître. L'hypothèse actuelle, loin d'être démontrée, est qu'il s'agit d'une oeuvre de Jan Sanders van Hemessen vers 1525 dans sa période de formation, du vivant de Metsys. Metsys et van Hemessen étaient flamands : il faudrait plutôt chercher un peintre à Prague ou Vienne autour de 1535. Jakob Seisenegger a été proposé comme l'artiste original de l'Elisabet Stulta.