8 avr. 2020

La Magna Carta

VENTE PASSEE

La Magna Carta contient les germes des régimes politiques modernes et annonce le déclin des absolutismes.

En 1215 les barons anglais sont révoltés contre le roi Jean. Les demandes financières et militaires n'ont pas empêché les échecs cinglants. Dans une situation de guerre civile, le roi est contraint d'accepter la Grande Charte (Magna Carta) par laquelle les barons s'octroient le contrôle des impôts.

La Magna Carta connaît plusieurs modifications, parce que les circonstances politiques changent. Rejeté de facto par le roi Jean, le Conseil des barons, qui est le précurseur d'un régime parlementaire, est annulé en 1216 lorsque l'enfant Henri III accède au trône. En 1225 Henri III simplifie la Magna Carta pour faciliter son application juridique.

L'idée d'un Parlement fait son chemin. Edouard I prend l'habitude de convoquer ses conseillers pour prendre les décisions concernant les impôts et leur recouvrement. Les règles de fonctionnement sont définies à partir de 1283. Il ne reste plus qu'à donner force de loi à la Magna Carta, ce que le roi assisté du Parlement fait solennellement le 12 octobre 1297. Il est stipulé en 1300 qu'un exemplaire sera diffusé dans chaque comté pour être lu quatre fois par an.

17 manuscrits du XIIIème siècle ont survécu. 15 exemplaires sont dans des institutions britanniques et un au Parlement australien.

Le 17ème document est un exemplaire de 1297. Il a été acheté en 1984 par le milliardaire américain Ross Perot, qui l'a confié pour exposition aux Archives Nationales à Washington DC. Il a été vendu pour $ 21,3M incluant premium par Sotheby's le 18 décembre 2007. Son nouveau propriétaire, David M. Rubenstein, l'a retourné aux Archives pour un nouveau prêt à long terme. Je vous invite à regarder la vidéo partagée avant la vente par Reuters.



Magna Carta (1297 version with seal, owned by David M Rubenstein)