23 avr. 2020

Oiseau dans l'Espace par Brancusi

VENTE PASSEE

Brancusi n'a aucun désir de représentation figurative de la nature. Le thème de l'oiseau l'intéresse parce que l'envol est un lien ascensionnel de la terre au ciel. L'aboutissement ultime est l'Oiseau dans l'espace, conçu dans les années 1920 dans la suite des Colonnes sans fin. L'abstraction est totale, sauf que si l'oiseau était posé sur le flanc il ressemblerait aux futurs poissons puérils de Calder.

Un exemple précédemment inconnu est sorti de sa caisse, où il avait été installé par sa propriétaire Léonie Ricou en vue d'un déménagement à Bruxelles. Protectrice des artistes et des poètes, Mme Ricou avait été le modèle désigné de la figure abstraite en bois intitulée Portrait de Madame L.R. réalisée par Brancusi entre 1914 et 1917.

Ce nouvel Oiseau en marbre poli gris-bleu à veines blanches sur un socle et un piédestal en calcaire n'est pas le plus grand, avec 85 cm de hauteur pour le marbre et 122 cm hors tout. Ses proportions sont remarquablement équilibrées, avec une pierre superbe qui a été parfaitement préservée par son stockage de longue durée. Il pourrait être le tout premier Oiseau dans l'Espace, avant même l'étude de 137 cm, déjà plus proche du ciel, datée 1922.

Cette pièce séminale a été vendue pour $ 27,5M incluant premium par Christie's le 4 mai 2005 sur une estimation basse de $ 8M, lot 7. Ce résultat était à l'époque le plus haut prix enregistré aux enchères pour une sculpture.

Brancusi et ses Oiseaux étaient très en avance sur leur temps. Une anecdote est célèbre dans l'histoire de l'art. En 1926 un bronze envoyé aux Etats-Unis pour une exposition a été intercepté par les douaniers, refusant la qualification d'oeuvre d'art qui l'aurait exonéré de la taxe d'importation. Il a été reclassé dans la catégorie des ustensiles de cuisine en attente de la décision finale, qui sera fort heureusement favorable à l'artiste et qui fera jurisprudence pour la reconnaissance de la sculpture abstraite.