1 avr. 2020

Porte-Pinceaux en Verre Emaillé

VENTES PASSEES

Dans la 35ème année de son règne correspondant à 1696 CE, l'empereur Kangxi consacre un atelier de la Cité Impériale à la peinture à l'émail de récipients en verre. Cet atelier est dirigé par des Jésuites. La transparence du verre offre la possibilité d'un suprême raffinement mais le rendement est très faible. Les thèmes sont souvent Européens.

Les pièces sorties de production sans bulle et sans fêlure qui méritent de recevoir la marque impériale sont quasiment inexistantes sous Kangxi et Yongzheng. Tous les objets listés ci-dessous ont la marque impériale de Qianlong. Le savoir-faire cesse d'être maintenu après 1758 CE.

Les porte-pinceaux en verre émaillé sont d'une très grande rareté.

Une pièce de 8,5 cm de haut de section carrée à coins inclinés a été vendue pour HK$ 68M incluant premium par Christie's à Hong Kong le 27 novembre 2007, lot 1665. Son acquéreur, l'homme d'affaires Taiwanais Robert Tsao, l'a remise en vente dans la même salle le 27 mai 2008 comme un lot de charité pour venir en aide aux victimes du tremblement de terre du Sichuan. Elle a été vendue pour HK$ 73M, lot 1525.

Un porte-pinceaux cylindrique de 6,1 cm de haut a été vendu pour HK$ 49M incluant premium par Christie's le 28 novembre 2012 sur une estimation basse de HK$ 6M, lot 2124.

Un vase de 18 cm de haut en forme de bourse ovoïde a été vendu pour HK$ 207M  incluant premium par Sotheby's le 8 octobre 2019. Les tabatières sont moins rares. Une pièce rectangulaire haute de 8 cm a été vendue pour HK$ 25,3M incluant premium par Bonhams le 28 novembre 2011 sur une estimation basse de HK$ 4,9M.