7 mai 2020

Autoportrait sans Barbe par Van Gogh

VENTE PASSEE

Van Gogh est interné à Saint-Rémy depuis le 8 mai 1889. Deux mois plus tard une accalmie de son état de santé permet une visite escortée à Arles. Mécontent à cause de rendez-vous manqués, il a une crise de démence le 16 juillet.

La crise est sévère. Vincent ne sort plus et ne peut pas reprendre ses pinceaux avant fin août. Par la fenêtre, il voit un homme libre, le seul homme libre qui passe dans son angle de vision, un laboureur avec son cheval et sa charrue. Laboureur dans un champ, huile sur toile 50 x 65 cm, a été vendue pour $ 81M incluant premium par Christie's le 13 novembre 2017.

Il ressent une fois de plus une envie frénétique de peindre, comme antidote à sa maladie. Concerné aussi par les signes visibles de folie sur son visage, il réalise trois auto-portraits en buste, de biais pour cacher l'oreille droite.

Sur deux d'entre eux, il est barbu. Le fond est décoré de tourbillons dans son nouveau style. Sur le portrait qui est conservé au Musée d'Oslo, peut-être le premier de cette petite série, le regard est incontestablement psychotique. A propos de la peinture qui est actuellement au Musée d'Orsay, il écrit à Theo avec une remarquable lucidité que son visage est calmé mais que l'inquiétude reste visible dans le regard.

L'autre autoportrait est différent. Il l'a peint pour faire un cadeau d'anniversaire à sa mère, qui fête ses 70 ans le 10 septembre 1889. Pour paraître encore jeune et en bonne santé, le visage est glabre, ce qui ne signifie pas que cette caractéristique qui n'était pas dans la mode du temps correspondait à la réalité. Il voulait aussi faire croire à ses soignants et à Theo qu'il se sentait guéri.

Ce Portrait de l'artiste sans barbe, huile sur toile 65 x 54 cm, a été vendu pour $ 71,5M incluant premium par Christie's le 19 novembre 1998 sur une estimation basse de $ 20M. L'image est partagée par Wikimedia.

Vincent Willem van Gogh 102