29 mai 2020

L'Aube des Heures Universelles

Au milieu des années 1930 Louis Cottier invente une nouvelle complication horlogère destinée aux montres bracelets, les Heures Universelles. La montre est équipée de deux disques tournants, dont l'utilisateur règle la position sur l’heure locale affichée par les aiguilles centrales. L'heure dans toutes les villes du monde est une lecture directe de l'interface entre deux disques.

Patek Philippe, qui a livré en 1933 à Graves sa montre Supercomplication, est avide de toutes les inventions. Des essais d'intégration des Heures Universelles (HU) sont effectués en 1937 avec l'aide de l'inventeur.

Ces premières réalisations sont expérimentales. Elles réutilisent des mouvements anciens, peut-être selon les disponibilités du magasin. La 96 HU Calatrava et au moins une des 515 HU rectangulaires sont assemblées avec des boîtiers dans la même gamme de numéros de série. La 96 HU est connue en deux exemplaires et la 515 HU en trois exemplaires. Les deux types réfèrent 28 villes.

La rotation du disque des villes n'était pas compatible avec la 515 mais Patek Philippe n'abandonne pas. La 542 HU, assemblée en cinq unités, est le dernier modèle de prototypes avant la commercialisation à partir de 1939 sous les références 1416 HU et 1415 HU. Une 1415 HU a été vendue par Antiquorum le 13 avril 2002 pour CHF 6,6M incluant premium, valant à cette date $ 4M. Elle est le seul exemple connu en platine pour cette référence.

La 96 HU a longtemps été considérée comme une pièce unique, attisant la frustration des experts par le fait qu'aucune photo n'était disponible malgré une vente aux enchères en 1969. Elle a été vendue pour CHF 410K incluant premium par Christie's le 14 novembre 2011.

L'autre exemplaire a fait surface en 2011. Non restaurée, elle a été vendue en l'état par Sotheby's le 6 décembre 2011 pour $ 480K incluant premium, lot 386. Je l'avais discutée dans cette chronique avant cette vente. Elle est estimée CHF 300K à vendre par Phillips à Genève le 27 juin, lot 64.