10 mai 2020

Le Broadside Dunlap

VENTE PASSEE

Le broadside Dunlap est le plus ancien exemple survivant du texte final de la Déclaration d'Indépendance des Etats-Unis d'Amérique.

Le 4 juillet 1776, le manuscrit original de la Déclaration est signé par John Hancock, président du Congrès Continental et plus particulièrement de cette séance mémorable, et par Charles Thomson, secrétaire du Congrès. Désormais il faut faire le plus vite possible pour propager l'information dans les treize colonies et à l'armée. On n'a pas le temps de recopier proprement ce brouillon modifié pendant les débats ni a fortiori de le faire signer par les délégués qui viennent d'approuver le texte.

Le manuscrit est transmis à John Dunlap, l'imprimeur opérant à Philadelphie qui est le contractant habituel des documents officiels du Congrès. Le broadside est imprimé dans la nuit du 4 au 5 juillet. Le manuscrit n'a plus d'importance : il est perdu dans cette opération. Hancock organise la distribution du document tout en pressant chaque destinataire de divulguer le texte par tous les moyens adéquats.

La quantité de copies du broadside Dunlap n'est pas connue bien que le chiffre de 200 semble réaliste. 25 exemplaires ont survécu. Presque tous sont dans des institutions américaines ou des musées.

L'un d'eux a été trouvé en 1989 par un chineur dans le dos du cadre d'une peinture déchirée qu'il venait d'acheter. Il a été vendu pour $ 8,1M incluant premium par Sotheby's le 29 juin 2000, record à l'époque pour une vente aux enchères sur Internet.

L'acheteur était le producteur de télévision Norman Lear soutenu par l'entrepreneur Internet David Hayden. Lear n'est pas un collectionneur. Il organise aussitôt le Declaration of Independence Road Trip, une organisation sans but lucratif chargée de montrer ce document historique au plus grand nombre par des tournées de ville en ville.