11 mai 2020

Le Palimpseste d'Archimède

VENTE PASSEE

Le parchemin coûtait cher et les écrits religieux devaient cependant être divulgués sur un support durable. Les copistes du Moyen-Age faisaient des palimpsestes, qu'on pourrait aussi appeler des cannibalisations. Ils effaçaient le texte d'origine en le grattant ou en le mouillant puis ils écrivaient par-dessus. Beaucoup de textes anciens ont ainsi été perdus parce que leur support était encore en bon état.

Parfois le texte ancien réapparait au bout de plusieurs siècles parce que l'encre d'origine avait imprégné le parchemin. L'écriture du dessous d'un palimpseste sur vélin qui était conservé dans une bibliothèque religieuse à Constantinople est correctement attribuée en 1906 à un traité scientifique d'Archimède.

Le manuscrit du dessus est un ouvrage liturgique en grec copié au 12ème siècle. Le scribe a soigneusement réutilisé un épais codex sur lequel il a inscrit son texte à 90° par rapport au texte d'origine avant de plier chaque page en un bifolium 20 x 15 cm de 177 feuilles. L'image ci-dessous donne l'exemple d'un bifolium déplié sur lequel les deux écritures sont parfaitement visible, à 90° l'une par rapport à l'autre. Le copyright de cette image partagée par Wikimedia est détenu par le Walters Museum de Baltimore avec référence à son site dédié au palimpseste.

Le palimpseste d'Archimède a refait surface en 1996 en assez mauvais état, avec trois pages manquantes et quatre pages rendues illisibles par des illustrations modernes. Il a été vendu pour $ 2,2M incluant premium par Christie's le 29 octobre 1998, lot 1.

Les textes d'origine ont été étudiés dans le plus grand détail d'abord avant la vente, et depuis la vente avec les moyens d'imagerie les plus modernes par une équipe du Walters Art Museum où son nouveau propriétaire l'a déposé.

Ecrit en grec très probablement à Constantinople dans la seconde moitié du Xème siècle, il est constitué de sept traités scientifiques d'Archimède dont deux étaient précédemment inconnus, auquel ont été ajoutés quelques pages d'un orateur grec.

Les textes inédits d'Archimède donnent une vision nouvelle et incomparable sur sa méthode scientifique, en particulier pour comparer les volumes et les surfaces, constituant des puzzles didactiques qui anticipent de près de deux millénaires les méthodes modernes d'analyse.